Le CAC 40 louvoie

La Bourse de Paris évoluait en légère baisse vendredi dans une séance indécise après la publication de l'indice Ifo en Allemagne et qui est aussi chargée en publications d'entreprises.

À mi-séance, l'indice CAC 40 reculait de 0,20 % à 4 267,35 points, le DAX de 0,06% à 8975,64 points alors que le FTSE 100 grappillait 0,09% à 6719,24 points.

Après avoir ouvert en baisse, la bourse de Paris essayait de refaire graduellement son retard vers l'équilibre en dépit de la baisse surprise du moral des entrepreneurs allemands. Après le recul de l'indice PMI allemand hier, c'était le tour de l'indice Ifo de se replier ce matin.

Contrairement aux attentes, le climat des affaires a légèrement reculé en octobre en Allemagne pour la première fois depuis 6 mois accentuant le sentiment qu'avait laissé hier le PMI outre-Rhin, d'un ralentissement de la croissance dans la première économie de la zone euro. Concrètement, l'indice Ifo basé sur une enquête auprès de 7 000 entreprises, a reculé à 107,4 contre 107,7 en septembre, alors que le consensus était de 108,0.

Outre-Atlantique, les investisseurs regarderont de près les commandes de biens durables pour le mois de septembre à 14h30 et la confiance des consommateurs de l'Université de Michigan pour octobre à 15hr55.

Du côté des valeurs françaises, Saint Gobain progressait de 4,35% à 39,48 euros. Le groupe a renoué avec la croissance au troisième trimestre après un premier trimestre difficile et un deuxième mitigé.

Areva perdait 1,08 % à 16,52 euros après avoir annoncé une baisse de 5,8% du chiffre d'affaires au troisième trimestre. Le groupe a toutefois confirmé ses objectifs de chiffre d'affaires sur l'ensemble de ses activités pour l'exercice 2013.

Schneider Electric reculait de 3,89 % après la publication d'un chiffre d'affaires en recul au troisième trimestre de 3,2% à 5,99 milliards d'euros.

Axa abandonnait 2,09 % à 18,245 euros. Les investisseurs semblent avoir peu apprécié la hausse faible de 3 % du chiffre d'affaires sur les 9 derniers mois.

Vivendi se repliait de 1,45 % à 18,695 euros alors que le groupe a annoncé vouloir utiliser sa trésorerie pour rembourser de manière anticipée des obligations libellées en euros devant arriver à expiration en 2015.

Atos prenait 1,10 % à 59,65 euros. La société a réalisé un chiffre d'affaires de 2,086 milliards d'euros, en repli de 1,8 % au troisième trimestre, pénalisé par la faiblesse de la conjoncture européenne.

Enfin, Seche Environnement s'adjugeait 0,69 % à 29,05 euros. Le groupe de traitement des déchets a enregistré une croissance de son chiffre d'affaires de 10,6 % au terme des neuf premiers mois, à 353 millions d'euros.

L'euro s'effritait à 1,3795 $. L'or reculait à 1 341,88 $ l'once et le Brent, échéance décembre 2013, à 106,88  le baril.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.