Prudence à défaut d'un accord imminent sur la Grèce

L’indice phare de la cote parisienne (CAC 40) a fait du surplace hier, terminant en légère baisse de 0,24% à 5.045,35 points après quatre séances consécutives de hausse et dans un volume d'échanges nourri de 4,9 milliards.

Prudence à défaut d'un accord imminent sur la Grèce

Après avoir ouvert proche de l'équilibre, la Bourse de Paris a opté pour la prudence toute la séance, après des déclarations du Premier ministre grec Alexis Tsipras.

Sur les autres places européennes, le DAX 30 allemand s'est contracté de 0,62% tandis que le FTSE 100 londonien a gagné 0,15%. Par ailleurs, l'Eurostoxx 50 a perdu 0,41%.

Les négociations sur la Grèce demeurent à nouveau dans l'impasse à six jours d'une échéance susceptible de placer la Grèce en situation de défaut de paiement.

L'espoir d'un accord imminent, qui avait propulsé le CAC 40 au-dessus des 5.000 points au cours des derniers jours, s'est en effet éloigné hier après de nouvelles déclarations d'Alexis Tsipras, qui a accusé le FMI de bloquer les négociations.

Le gouvernement grec, menacé de se trouver en défaut de paiement à la fin du mois, a par ailleurs rejeté une contre-proposition soumise par les créanciers à Athènes, comprenant surtout des souhaits du Fonds monétaire international (FMI).

Le porte-parole du ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble a estimé pour sa part qu'il restait "encore un long chemin" avant que la Grèce ne parvienne à un accord avec ses créanciers, ajoutant qu'il ne pouvait "y avoir une solution, que si elle est approuvée par les trois institutions" (UE, BCE et FMI).

Des nouvelles négociations sont prévues aujourd’hui, alors que les chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union européenne se réunissent en sommet à Bruxelles à 18h00 (16h00 GMT).

Coté indicateurs, le baromètre Ifo du moral des entrepreneurs allemands s'est à nouveau replié en juin tandis que le moral des milieux financiers, mesuré par le baromètre ZEW, a chuté ce même mois à son plus bas niveau depuis novembre.

Aux États-Unis, le Produit intérieur brut (PIB) s'est contracté de 0,2% au premier trimestre, mais moins que précédemment estimé.

Wall Street a baissé mercredi, prise comme les Bourses européennes par un accès de frilosité face à la situation grecque: le Dow Jones a cédé 0,98%  à 17.966,07 points, le Nasdaq a perdu 0,73% à 5.122,41 points et l'indice élargi S&P 500 a reculé de 0,74% à 2.108,58 points.

Du côté des valeurs, le secteur des télécoms était malmené après le rejet par le groupe Bouygues (-9,26% à 34,50 euros) de l'offre de 10 milliards d'euros d'Altice, maison-mère de l'opérateur Numericable-SFR (-9,36% à 49,36 euros), sur Bouygues Telecom.

L'action Orange perdait 3,31% à 14,46 euros et Iliad, maison-mère de Free, 8,52% à 208,75 euros.

Plastivaloire profitait (+2,19% à 49,00 euros) d'une révision à la hausse de son objectif annuel de rentabilité opérationnelle (marge d'ebitda) après un résultat net en très forte hausse (+36,5%) à 6,3 millions d'euros.

Virbac (-7,96% à 198,75 euros) pâtissait en revanche des difficultés de sa filiale américaine qui devraient peser sur son résultat opérationnel courant, attendu "en baisse significative" au premier semestre, et qui pourrait diminuer sur l'ensemble de l'exercice 2015.

Enfin, Metabolic Explorer (Metex) (-5,69% à 4,14 euros) ne bénéficiait pas de l'obtention d'un financement de 1,5 million d'euros de la part de la banque publique d'investissement Bpifrance pour poursuivre l'industrialisation de la L-Méthionine, un acide aminé utilisé dans l'alimentation animale.

Sur le marché des changes, l'euro montait légèrement mercredi face au dollar, se rééquilibrant au lendemain d'un gros accès de faiblesse. Vers 21H00 GMT (23H00 à Paris), la monnaie unique européenne valait 1,1208 dollar contre 1,1168 dollar mardi vers la même heure.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.