Le dossier grec préoccupe toujours les marchés

La Bourse de Paris a terminé en hausse de +0,50% à 4.886,44 points , tout près des 4.900 points, dans un volume d'échanges nourri de 3,6 milliards d'euros et profitant d'un discours accommodant de la banque centrale américaine au terme d'une séance calme.

Le dossier grec préoccupe toujours les marchés

Le marché parisien s'est montré très peu entreprenant une grande partie de la séance, avant d'accélérer la cadence grâce à des propos rassurants de la présidente de la Réserve fédérale américaine (Fed).

Ailleurs en Europe, le Footsie londonien prend 0,54 %, le Dax de la Bourse de Francfort 0,67 % et l’Euro Stoxx 50 des principales valeurs de la zone euro 0,83 %. A Athènes, la Bourse, fermée lundi en raison du début du carême, grimpe de 9,81 % pendant que l'indice du secteur bancaire s'envole de 18,7 %, à un plus haut depuis le 23 janvier.

Le marché a apprécie le discours accommodant de Janet Yellen qui devant le Sénat, a réitéré la "patience" de la Fed quant à une hausse des taux d'intérêt, jugeant peu probable une telle décision au cours des deux prochains réunions ce qui plaide pour une remontée en juin.

Par ailleurs, le dossier grec restait toujours l'une des principales préoccupations du marché, qui est rassuré par les récentes avancées, notamment l'accord obtenu vendredi soir.

Dans l'après-midi, les ministres des Finances de la zone euro ont donné leur feu vert à la poursuite pour quatre mois du programme d'assistance à la Grèce, validant un plan de réformes proposé par Athènes, à l'issue d'une conférence téléphonique.

Outre-Atlantique, Wall Street a franchi des records hier, après des propos de Janet Yellen jugés rassurants sur la politique monétaire des prochains mois: le Dow Jones a pris 0,51% à 18.209,19 points, un niveau sans précédent et le Nasdaq a avancé de 0,14% à 4.968,12 points, évoluant à des hauteurs qu'il n'avait plus connues depuis quinze ans.

L'indice élargi S&P 500, sur lequel préfèrent se baser beaucoup d'investisseurs, a lui aussi battu un record, prenant 0,28% à 2,115,48 points.

Parmi les valeurs, le secteur pétrolier a remonté la pente, sur fond de stabilisation des cours du brut. Total a pris 1,93% à 47,19 euros, Technip 2,18% à 58,16 euros, CGG 1,08% à 6,09 euros et Vallourec 1,82% à 22,95 euros.

Le secteur de l'énergie et des services aux collectivités a été recherché. EDF a gagné à 2,12% à 24,27 euros, GDF Suez 2,31% à 19,24 euros, Veolia Environnement 2,55% à 17,07 euros et Suez Environnement 4,50% à 16,94 euros.

En revanche, les valeurs aéronautiques ont reculé après avoir profité depuis le début de l'année de la faiblesse de l'euro face au dollar. Airbus a perdu 1,87% à 51,85 euros et Safran 1,25% à 60,92 euros.

Accor a grignoté 0,22% à 47,50 euros après avoir déposé une plainte contre le site de réservation hôtelière Booking.com auprès de l'autorité de la concurrence pour abus de position dominante.

Sur le marché des changes, l'euro avançait légèrement face au dollar, les cambistes faisant passer au second plan la situation grecque pour digérer des propos de Janet Yellen, présidente de la Réserve fédérale (Fed), jugés peu encourageants pour le billet vert.

Vers 22H00 GMT (23H00 à Paris), la monnaie unique européenne valait 1,1342 dollar, contre 1,1337 dollar lundi à la même heure.​

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.