Quatrième séance consécutive de fort repli sur les marchés actions

L’indice phare de la Bourse de Paris a connu une nouvelle séance de fort repli vendredi (-3,19% à 4.630,99 points) le ralentissement économique chinois suscitant des doutes sur la croissance mondiale.

Quatrième séance consécutive de fort repli sur les marchés actions

Parmi les autres marchés européens, Francfort a lâché 2,95% et Londres 2,83%. Par ailleurs, l'Eurostoxx 50 a perdu 3,17%

Les marchés européens se sont montrés très volatils à l’ouverture, commençant en forte baisse avant de revenir près de l'équilibre en fin de matinée, puis perdre à nouveau beaucoup de terrain, pénalisé par Wall Street.

L'expiration de produits dérivés, habituelle le troisième vendredi du mois, a également pu rendre la séance très erratique et amplifier les variations.

La préoccupation première des investisseurs se trouve du côté du nouveau décrochage des marchés asiatiques. La Bourse de Shanghai a de nouveau plongé vendredi, terminant sur une chute de plus de 4%, alimentant les craintes sur le ralentissement chinois et ses conséquences sur l'économie mondiale.

L'activité manufacturière chinoise s'est en outre encore contractée lourdement en août, selon l'indice PMI de Markit.

Le marché parisien n'a en revanche pas profité d'indicateurs meilleurs que prévu en zone euro, où la croissance de l'activité privée a accéléré en août, selon les indices PMI.

Enfin, le marché a fait face à la démission, jeudi soir, du Premier ministre grec Alexis Tsipras, qui se traduira par des élections législatives anticipées en septembre.

Sur le marché parisien, où aucune valeur du CAC 40 n'a terminé en hausse, plusieurs poids lourds de la cote ont plombé le marché, à l'image de Sanofi (-3,98% à 89,26 euros), Total (-3,45% à 41,08 euros), Airbus Group (-4,51% à 57,39 euros) et Engie (-3,57% à 16,21 euros).

Le secteur financier a été sous pression, avec BNP Paribas (-3,87% à 55,58 euros), Crédit Agricole (-2,53% à 11,94 euros), Société Générale (-4,26% à 43,54 euros) et Axa (-3,81% à 22,07 euros).

Quelques valeurs du secteur automobile ont tenté de résister après avoir été lourdement chahutées ces derniers temps, à l'instar de Renault(-1,64% à 73,95 euros) et Valeo (-1,33% à 107,90 euros). PSA Peugeot Citroën a perdu 4,60% à 15,46 euros.

Mercialys a nettement progressé (+1,17% à 21,15 euros), après un relèvement de recommandation par Goldman Sachs.

Suez Environnement a limité la casse (-1,85% à 16,15 euros) grâce à un relèvement de recommandation par RBC Capital.

Ingenico a pâti (-6,23% à 116,55 euros) d'un abaissement de recommandation par Morgan Stanley, tout comme Essilor (-4,62% à 104,30 euros) par Bank of America-Merrill Lynch.

Maurel et Prom a enregistré une nette hausse (+1,56% à 4,61 euros) après avoir annoncé l'ouverture de deux premiers puits sur le champ gazier de Mnazi Bay, en Tanzanie.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.