Les US surperforment l'Europe une nouvelle fois

Le CAC 40 s’est replié hier de 0,62% 5.178,91 points dans un volume d'échanges très étoffé de 4,9 milliards d'euros, les investisseurs prenant quelques bénéfices après des indicateurs décevants en zone euro et une série de trois séances de hausse consécutives.

Les US surperforment l'Europe une nouvelle fois

Parmi les autres marchés européens, Francfort a perdu 1,21% mais Londres a pris 0,36%. Par ailleurs, l'Eurostoxx 50 a lâché 0,71%.

Les statistiques macroéconomiques en zone euro ont dans l’ensemble déçu.

La croissance de l'activité du secteur privé français a ralenti et a affiché une quasi-stagnation en avril. Selon une première estimation, l'indice des directeurs d'achat composite (manufacturier et services) a reculé à 50,2 en avril contre 51,5 en mars.

Dans le détail, l'indice des directeurs d'achat dans les services est passé de 52,4 à 50,8. Il est inférieur au consensus Reuters de 52,5.

Par ailleurs, la croissance du secteur privé de la zone euro a ralenti en avril. Selon une première estimation, l'indice des directeurs d'achat composite (manufacturier et services) a reculé à 53,5 en avril contre 54 en mars.

Dans le détail, l'indice des directeurs d'achat dans les services est passé de 54,2 à 53,7. Il est inférieur au consensus Reuters de 54,5. L'indice du secteur manufacturier a, lui, reculé à 51,9 contre 52,2 en mars alors qu'il était attendu à 52,6.

En outre, la Grèce est restée en haut de l'affiche même si les incertitudes entourant la situation du pays avaient semblé peu peser ces derniers jours sur les indices, à la veille d'une réunion des ministres des Finances de la zone euro qui aura lieu à Riga.

Les investisseurs s'attendent à ce que le pays finisse par faire valider par ses partenaires une liste de réformes afin de toucher la dernière tranche d'aide de son programme de soutien, s'élevant à 7,2 milliards d'euros.

Aux Etats-Unis, les inscriptions hebdomadaires au chômage aux Etats-Unis ont été de 295 000 la semaine dernière après 294 000 la semaine précédente. Le consensus Reuters attendait une baisse à 290 000.

Les ventes de logements neufs ont été beaucoup moins nombreuses que prévu en mars à 481 000 en rythme annuel après 539 000 en février. Le consensus Reuters anticipait une baisse moins importante à 513 000 logements neufs vendus.

Malgré cela Wall Street a fini la séance en hausse jeudi et battu un nouveau record, espérant que l'état médiocre de l'économie repousse la perspective d'une hausse des taux d'intérêt: le Nasdaq a gagné 0,41% à 5.056,06 points et a battu son record absolu. Le Dow Jones a gagné 0,11% à 18.058,69 points et l'indice élargi S&P 500, sur lequel se basent de nombreux investisseurs, a gagné 0,24% pour finir à 2.112,93 points.

Parmi les valeurs, Michelin a pris 6,48% à 102,00 euros, galvanisé par l'annonce d'une hausse de 5,6% de son chiffre d'affaires au premier trimestre. Le groupe a par ailleurs annoncé le lancement d'un programme de rachat d'actions de 750 millions d'euros.

Biomérieux a gagné 5,42% à 97,22 euros après l'annonce d'un chiffre d'affaires en hausse de 20,8% au premier trimestre.

Altran a progressé (+5,05% à 9,84 euros) après l'annonce de l'arrivée à sa tête de Dominique Cerutti, actuel PDG d'Euronext, dont le titre a reculé (-2,89% à 38,94 euros).

Pernod Ricard a progressé (+2,38% à 116,30 euros), profitant d'un chiffre d'affaires en hausse au troisième trimestre de son exercice décalé.

Dassault Systèmes a pris 5,23% à 69,07 euros après avoir confirmé ses objectifs de croissance pour l'exercice 2015, après la publication d'un bénéfice net en hausse de 20% au premier trimestre.

Ipsen (+2,39% à 47,47 euros) a profité d'un relèvement de recommandation par les analystes de Barclays.

Technicolor a pris 1,72% à 6,25 euros, bénéficiant d'un chiffre d'affaires en hausse de 8,3% pour le premier trimestre, en hausse de 8,3% et de bonnes perspectives pour 2015.

Aufeminin a chuté (-6,13% à 24,34 euros), pâtissant d'un recul de 69% du bénéfice net au premier trimestre.

Lisi a reculé (-4,96% à 27,60 euros), le marché accueillant fraîchement la publication d'une progression de son activité au premier trimestre.

Somfy a bondi (+9,04% à 271,50 euros) après avoir publié un chiffre d'affaires en hausse de 5% au premier trimestre.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.