Le CAC dans le vert suite aux chiffres américains

La Bourse de Paris a repris des couleurs hier, effaçant les pertes de la veille, rassérénée par l'allègement du conflit en Ukraine et les bonnes publications de résultats aux Etats-Unis.

Le CAC dans le vert suite aux chiffres américains

L'indice parisien a bondi de 1,5% à 4.370pts, dans un volume d'affaires de 2,83 milliards d'euros.

En Europe, le FTSE 100 Londres a pris 1,02 %, le DAX de Francfort 1,24 % et le FTSE MIB de Milan de 2,16 %. Le Micex russe a également bien performé, avec une hausse de 1,55%.

Le contexte géopolitique en Ukraine inquiète toujours les investisseurs, mais ce sont désormais les publications semestrielles qui semblent dicter la tendance. Les séparatistes ukrainiens ont un peu apaisé les tensions en remettant les boîtes noires du Boeing abattu aux experts Malaisiens. Outre-Atlantique, les indicateurs économiques ont également tiré le marché à la hausse. L'indice des prix américains à la consommation est conforme aux attentes et l'indice d'activité manufacturière de la Fed de Richmond est plus solide que prévu. Enfin, les reventes de logements existants sont ressorties au-dessus du consensus.

L'impulsion haussière du jour provient donc surtout de Wall Street où les indices reviennent vers leurs records absolus, notamment le S&P 500 Index qui affiche +0,5% à 1.983.53Pts. Le Nasdaq a clôturé en hausse de 0,71%, de même que le Dow Jones.

En revanche sur le front microéconomique, les sociétés ayant publié leurs comptes trimestriels hier ont déçu, que ce soit Coca-Cola, McDonald's ou DuPont. Seul Verizon a rassuré le marché. L'opérateur de télécoms américain a dégagé un bénéfice net en hausse au deuxième trimestre, à 4,3 milliards de dollars, soit 91 cents par action.

A Paris, le BTP était privilégié avec Bouygues +2,5%, Lafarge et Saint Gobain +2%, sans oublier Schneider avec +2,4% et son concurrent Legrand avec +1,8%.

Publicis (-4,7%) était en revanche à la peine après la publication de ses comptes semestriels, marqués par un net ralentissement sur les trois derniers mois. L'objectif d'une croissance organique d'au moins 4% cette année semble par ailleurs compromis.

A l'inverse, Technip enregistre la plus forte progression du Cac 40 : + 3,96 %, à 77,80 euros. Le titre du groupe de services parapétroliers a profité du bond de son concurrent Saipem à Milan (+ 4,15 %). Dans le sillage de Technip, Total, première pondération de l'indice parisien, monte de 3,13% à 51,35 euros. Le géant pétrolier doit publier ses résultats semestriels le 30 juillet prochain. Kepler Cheuvreux n'anticipe pas de surprises majeures avec des résultats qui ne devraient guère évoluer en séquentiel au deuxième trimestre.

En dehors du Cac 40, Soitec s'octroie 7,69%, à 2,38 euros, après l'annonce d'une hausse de 14,4% de son chiffre d'affaires au premier trimestre.

Enfin l'or perd 0,56% à 1 306.10 dollar l'once, le WTI dégringole de 2,43% 0 102.06 points, tandis que l'EURUSD reste stable à 0,01%.​

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.