Le CAC recule sous le poids des PMI

La Bourse de Paris reculait une nouvelle fois ce matin sous l’effet de la publication d’indices PMI décevant en France et mitigés en zone euro.

Le CAC recule sous le poids des PMI

A mi-séance, l'indice CAC 40 perdait 0,29 % à 4 528,30 points, le DAX 0,35 % à 9 951,99 points et le FTSE 100, 0,21 % à 6 811,08 points.

Malgré le nouveau record  atteint vendredi par les 2 indices phares de la bourse new-yorkaise, le Dow Jones et le S&P 500, le marché parisien reculait ce matin. Toutefois, après avoir connu un trou d’air important en début de séance, le CAC limitait les dégâts en fin de matinée.

Les investisseurs ont peu gouté la nouvelle contraction du secteur privé en juin. Le PMI industriel français est ressorti à 48 points contre 49,3 points en mai, toujours au-dessous de la barre des 50 points qui sépare les phases de croissance des phases de récession. Dans le détail, c'est le secteur industriel qui pousse l'économie vers le bas. La composante manufacturière établi par Markit a reculé en juin à 47,8 points contre 49,6 points en mai, au plus bas depuis six mois.

Plus tard en matinée, c’était aux indices PMI allemands et de la zone euro de peser sur la tendance. Si, les indices restaient au-dessus de la barre des 50, l’activité s’est repliée à la fois outre-Rhin et dans l’union monétaire du vieux continent. Concrètement, outre-Rhin, l’indice Markit composite est ressorti à 54,2 en juin contre 55,6 en mai. L'indice des services a reculé à 54,8 contre 56,0 en mai et un consensus de 55,7, tandis que l'indice manufacturier est resté quasi stable à 52,4 contre 52,3 pour un consensus de 52,5. En zone euro, l'activité privée a ralenti en juin pour le deuxième mois d’affilé confirmant, selon les analystes de Markit, un essoufflement de la reprise. Le PMI composite s'est affiché à 52,8 points en juin selon une première estimation, après avoir atteint 53,5 le mois précédent.

Outre-Atlantique, les investisseurs regarderont de près, la publication des données concernant les ventes de logements anciens pour mai.

Parmi les valeurs françaises, Alstom reculait de 0,95 % à 27,735 euros, dans la foulée de la validation de l'offre d'alliance avec General Electric et l'accord obtenu avec Bouygues, permettant à l'Etat d'entrer au capital.

BNP Paribas cédait 0,21 % à 51,06 euros. Selon le Wall Street Journal, la banque et la justice américaine seraient proches d'un accord sur le paiement d'une amende de huit à neuf milliards de dollars.

Carrefour abandonnait 0,06 % à 26,275 euros. Le groupe a signé une promesse d'achat pour la reprise des 800 magasins français de Dia, numéro trois mondial du hard-discount, pour un montant de 600 millions d'euros.

Valeo reculait de 55 % à 100,15 euros pour son premier jour de retour au sein du Cac 40.

EDF poursuivait sa baisse entamée jeudi dernier. En 3 jours, l’électricien français perdait plus de 12 % avec une baisse de 2,69 % à 23,515 euros ce matin. Manuel Valls est revenu sur les déclarations de la ministre de l'Ecologie et de l'Energie Ségolène Royal qui avait annoncé jeudi un gel des tarifs de l'électricité en août. Le premier Ministre a indiqué qu'il y aurait à l'automne 2014 une hausse du prix de l'électricité d'une "ampleur plus faible que 5%".

Numericable perdait 0,64 % à 46,55 euros après la signature de l’accord définitif pour le  rapprochement entre l'opérateur SFR, filiale de Vivendi  et le câblo-opérateur.

Enfin, Genfit grimpait de 5,28 % à 27,12 euros pour son premier jour de cotation au sein de l’indice SBF 120, les investisseurs saluant les perspectives positives de l’entreprise.

L’Euro reculait à 1,3581 dollar. L’or perdait un peu de terrain à 1 311,23 dollars l’once et le Brent, échéance août 2014, restait stable à 114,77 dollars le baril.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.