Le CAC 40 en légère hausse

Lors de la séance d’hier, les principales places boursières européennes ont attendu la fin de la séance pour s’afficher dans le vert.

Le CAC 40 en légère hausse

L’indice CAC 40 a connu une hausse de +0,15% à 4895,88 points, dans un volume d’échanges de 3,6 milliards d’euros. De l’autre côté de la Manche, le FTSE 100 londonien a affiché la plus forte hausse avec +0,38% à 7302,25 points. L’Euro Stoxx 50 s’est affiché à l’équilibre à 3339,27. Enfin, le DAX allemand a réalisé une progression de +0,26% à 11 998,59 points.

Outre-Atlantique, la modération dans la fluctuation des indices a également eu lieu. Le S&P 500 a reculé de -0,11% à 2362,82 points. De même, le Nasdaq Composite a régressé de -0,09% à 5860,63 points. Le Dow Jones Industrial Average a progressé de +0,16% à 20 775,60 points.

Lors de la séance d’hier, l’Allemagne a publié trois indicateurs IFO pour le mois de février de bonne facture : l’indice IFO des perspectives des entreprises allemandes s’est établi à 104 points. Ce même indice concernant cette fois-ci la situation actuelle du pays est ressorti à 118,4 points. Pour terminer, l’indice IFO sur le climat des affaires s’est affiché à 111 points. L’indice des prix à la consommation pour la zone euro en glissement annuel pour le mois de janvier a progressé de +1,8% comme prévu par le consensus.

Ce matin, l’Allemagne a démarré la matinée en publiant son PIB pour le 4e trimestre 2016 sans surprise à +0,4%.  

Aux États-Unis, le nombre annualisé de ventes de logements existants pour le mois de janvier est ressorti à 5,69 millions.

Nous connaîtrons cet après-midi les inscriptions hebdomadaires au chômage pour les États-Unis (consensus à 241K) ainsi que les stocks de pétrole brut.

Sur les secteurs du Stoxx 600, les trois plus fortes progressions ont été le secteur des biens de consommation (+1,43%), l’alimentation et les boissons (+0,62%) et les télécommunications (+0,46%). Les trois secteurs à la baisse ont été les ressources naturelles (-1,34%), le secteur gaz & pétrole (-0,64%) et l’industrie (-0,53%).

Concernant le palmarès du CAC 40, les trois plus fortes hausses ont été Danone (+2,36% à 62,33€), Peugeot (+1,85% à 18,74€) et L’Oréal (+1,76% à 176,50€). Après deux séances de légère baisse, les cours de Danone ont très nettement retrouvé le chemin de la hausse. Les trois plus fortes baisses ont été Accor (-2,40% à 37,69€), Arcelor Mittal (-1,80% à 8,60€) et Legrand (-1,39% à 54,56€). Malgré la publication de bons résultats pour l’année 2016, le groupe Accor Hotels a subi la méfiance de la part des investisseurs. La même journée, l’ancien président N. Sarkozy a été nommé au sein du conseil d’administration du groupe français.

Du côté des recommandations des brokers, HSBC a augmenté son objectif de cours de 207 à 220€.

Barclays a nettement rehaussé son objectif cible sur le titre français STMicroelectronics de 9,30€ à 16,50€.

Goldman Sachs a légèrement ajusté son objectif sur Schneider Electric en passant de 79 à 78€.

Sur le marché des changes, l’euro valait 1,0540$ hier contre 1,0610$ lors de la séance de mardi.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordres. Les informations ci-dessus sont issues d’un prestataire externe et ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent pas un historique de nos cotations. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. 79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG. Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.