Les marchés tiennent en ce jour de quatre sorcières

La Bourse de Paris a finalement terminé dans le vert à 4.815,37 points (+0,25%) dans un volume d'échanges très soutenu de 6,8 milliards d'euros.

Les marchés tiennent en ce jour de quatre sorcières

Après avoir ouvert proche de l'équilibre, l'indice parisien s'est élancé plus franchement dans le vert, profitant d'une journée plus calme sur le plan macroéconomique pour reprendre des couleurs, même si la Grèce est restée un sujet de préoccupation.

Sur les autres places européennes, La Bourse de Francfort a reculé de 0,54% et celle de Londres a fini à l'équilibre (+0,04%). Par ailleurs l'Eurostoxx a gagné 0,16%.

A la veille d'un week-end de grande incertitude, la cote tient et bénéficie d'un flux acheteur rassurant qui signifie que le marché approche peut-être de son point bas et a sans doute en partie intégré.

En attendant le nouveau sommet qui se tiendra aujourd’hui, la BCE a redonné un peu d'air aux banques grecques en relevant pour la deuxième fois cette semaine, le plafond de l'aide d'urgence (ELA) qu'elle leur accorde.

Sur le terrain des valeurs, le secteur bancaire a été bien orienté à l'image de BNP Paribas (+1,00% à 53,61 euros), Crédit Agricole (+0,84% à 13,18 euros) et Société Générale (+0,83% à 42,41 euros). La banque de la Défense a annoncé monter à 100% du capital de sa filiale de banque en ligne Boursorama avec le rachat des 20,5% de parts détenues par le groupe espagnol CaixaBank, pour 218 millions d'euros.

L'action Orange a pris 0,91% à 13,81 euros et Numericable SFR 3,78% à 48,00 euros. L'Autorité de régulation des communications et des postes (Arcep) a présenté les modalités de mise aux enchères de la bande de fréquences des 700 MHz qui sera vendue en six lots, dont trois pourraient tomber dans l'escarcelle de Free (Iliad -2,15% à 205,00 euros).

Le petit rebond de la cote a bien profité aux secteurs qui avaient beaucoup souffert ces derniers jours, comme l'automobile, et l'aéronautique. Valeo a ainsi fini en tête du CAC 40 (+4,17% à 141,10 euros) suivi par Peugeot (+3,33% à 18,02 euros), Airbus (+2,17% à 58,94 euros), Safran (+1,83% à 62,24 euros) et Renault (+1,64% à 92,15 euros).

A l'inverse les valeurs plus défensives ont fini en bas du tableau, à l'instar de L'Oréal (-1,19% à 161,80 euros).

Eiffage (+1,64% à 50,22 euros) a profité d'un relèvement de recommandation à "acheter" contre "conserver" auparavant par les analystes de la banque HSBC, tout comme Elior (+2,80% à 18,52 euros), dont le suivi a été entamé à "acheter" par Berenberg.

Après avoir ouvert proche de l'équilibre, l'indice parisien s'est élancé plus franchement dans le vert, profitant d'une journée plus calme sur le plan macroéconomique pour reprendre des couleurs, même si la Grèce est restée un sujet de préoccupation.

Sur les autres places européennes, La Bourse de Francfort a reculé de 0,54% et celle de Londres a fini à l'équilibre (+0,04%). Par ailleurs l'Eurostoxx a gagné 0,16%.

A la veille d'un week-end de grande incertitude, la cote tient et bénéficie d'un flux acheteur rassurant qui signifie que le marché approche peut-être de son point bas et a sans doute en partie intégré.

En attendant le nouveau sommet qui se tiendra aujourd’hui, la BCE a redonné un peu d'air aux banques grecques en relevant pour la deuxième fois cette semaine, le plafond de l'aide d'urgence (ELA) qu'elle leur accorde.

Sur le terrain des valeurs, le secteur bancaire a été bien orienté à l'image de BNP Paribas (+1,00% à 53,61 euros), Crédit Agricole (+0,84% à 13,18 euros) et Société Générale (+0,83% à 42,41 euros). La banque de la Défense a annoncé monter à 100% du capital de sa filiale de banque en ligne Boursorama avec le rachat des 20,5% de parts détenues par le groupe espagnol CaixaBank, pour 218 millions d'euros.

Orange a pris 0,91% à 13,81 euros et Numericable SFR 3,78% à 48,00 euros. L'Autorité de régulation des communications et des postes (Arcep) a présenté les modalités de mise aux enchères de la bande de fréquences des 700 MHz qui sera vendue en six lots, dont trois pourraient tomber dans l'escarcelle de Free (Iliad -2,15% à 205,00 euros).

Le petit rebond de la cote a bien profité aux secteurs qui avaient beaucoup souffert ces derniers jours, comme l'automobile, et l'aéronautique. Valeo a ainsi fini en tête du CAC 40 (+4,17% à 141,10 euros) suivi par Peugeot (+3,33% à 18,02 euros), Airbus (+2,17% à 58,94 euros), Safran (+1,83% à 62,24 euros) et Renault (+1,64% à 92,15 euros).

A l'inverse les valeurs plus défensives ont fini en bas du tableau, à l'instar de L'Oréal (-1,19% à 161,80 euros).

Eiffage (+1,64% à 50,22 euros) a profité d'un relèvement de recommandation à "acheter" contre "conserver" auparavant par les analystes de la banque HSBC, tout comme Elior (+2,80% à 18,52 euros), dont le suivi a été entamé à "acheter" par Berenberg.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. 79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG. Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.