Les marchés en progression en raison de rumeurs sur le montant du QE en Zone Euro

La Bourse de Paris a finalement terminé en territoire positif (+0,87%) à 4 484,82 points, dans un volume d'échanges soutenu de 5,1 milliards d'euro et après de nombreux atermoiements.

Les marchés en progression en raison de rumeurs sur le montant du QE en Zone Euro

Sur les autres places européennes, la Bourse de Francfort a enregistré une hausse de 0,41% et celle de Londres de 1,63%. Par ailleurs l'Eurostoxx a pris 0,76%.

La cote parisienne a ouvert en hausse, avant de rapidement perdre du terrain et de passer une bonne partie de la séance dans le rouge.

Mais la place a connu un brusque accès de fièvre dans l'après-midi à la suite d'informations du Wall Street Journal selon lesquels, le directoire de la BCE a proposé au Conseil des gouverneurs de lancer un plan d'achats d'obligations d'un montant de 50 milliards d'euros par mois pendant un an au minimum. Une source de la zone euro a confirmé en partie cette information. 

Des incertitudes demeurent cependant sur le calendrier et la durée du programme de l'éventuel plan d'assouplissement quantitatif de la BCE, qui s'est refusée à tout commentaire avant sa réunion  de ce jeudi.

L'actualité des banques centrales est venue en outre de la Banque d'Angleterre (BoE) qui a publié pour sa part les minutes de sa dernière réunion des 7 et 8 janvier, montrant que les neuf membres de son comité de politique monétaire ont voté à l'unanimité pour maintenir son taux directeur à 0,50% à cette occasion.

Outre-Atlantique, Wall Street a terminé en légère hausse mercredi, optimiste à l'approche d'une décision très attendue de politique monétaire en zone euro et après une série de résultats contrastés aux Etats-Unis : le Dow Jones a gagné 0,22%, le Nasdaq 0,27% et l'indice élargi S&P 500 est monté de 0,47%  à 2 032,12 points.

Du côté des indicateurs, les courtiers ont pris note de l'annonce d'une progression bien plus nette que prévu des mises en chantier de logements aux Etats-Unis en décembre qui leur a permis de conclure l'année 2014 sur leur meilleur score depuis sept ans.

Du coté des valeurs, une série de publications trimestrielles a aussi attiré l'attention des investisseurs américains, notamment dans le secteur technologique, avec le groupe informatique IBM, qui a annoncé un nouveau recul de son chiffre d'affaires, plombé notamment par un dollar fort, et dont les prévisions 2015 ont déçu. Son titre a perdu 3,10%, à 152,09 dollars.

En Europe, Alstom a gagné 3,98% à 28,50 euros, après avoir confirmé ses objectifs annuels et vu ses ventes progresser au troisième trimestre de son exercice 2014/15.

Accor a été également recherché (+3,19% à 40,86 euros). Le groupe a enregistré une légère hausse de 0,5% de son chiffre d'affaires en 2014 et a relevé son objectif de résultat d'exploitation à une valeur "proche de 600 millions d'euros".

SEB a souffert en revanche (-0,42% à 59,20 euros) après la publication de ventes en hausse en 2014, mais pénalisées par les changes.

En fin, les valeurs pétrolières ont profité du petit rebond du pétrole à l'ouverture à New York, Technip s'élevant de 5,39% à 49,71 euros et l'action Total de 2,02% à 44,45 euros.

Sur le marché des changes, l'euro se reprenait face au dollar. Vers 22H00 GMT (23H00 à Paris), la monnaie unique européenne valait 1,1607 dollar, contre 1,1553 dollar mardi à la même heure.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.