Le CAC 40 recule de nouveau

La Bourse de Paris évoluait en légère baisse mercredi matin, attendant une série d'indicateurs américains et la publication du compte-rendu de la dernière réunion de la Réserve fédérale américaine (FED).

À mi-séance, l'indice CAC 40 perdait 0,42 % à 4 255,08 points, le DAX 0,11 % à 9 183,22 points et le FTSE 100, 0,29 % à 6678,65 points.

Après une incursion en zone positive, le CAC 40 a poursuivi sa baisse entamée hier, les investisseurs affichant une certaine retenue avant la publication des minutes de la dernière réunion du comité de politique monétaire de la FED ainsi que des ventes au détail, l'inflation et les ventes des maisons existantes aux Etats-Unis cet après-midi.

Pour certains observateurs, cette journée et celle de demain pourraient être déterminantes. En cas d'amélioration des chiffres publiés, la FED pourrait être amenée à revoir plus rapidement sa copie que ce qu'avait laissé envisager le discours de Janet Yellen la semaine dernière devant le sénat américain.

Cependant, le président, toujours en exercice, de la FED Ben Bernanke a estimé mardi soir que la reprise économique "avait encore du chemin à faire" et qu'il faudrait "encore du temps avant que la politique monétaire retourne à un cours plus normale".

De fait, les investisseurs examineront de près le compte-rendu de la dernière réunion de la FED qui sera publié ce soir après la fermeture des marchés européens.

La fébrilité pourrait gagner les investisseurs alors que les marchés aux Etats-Unis naviguent à leur plus haut historique et que certains investisseurs de renom à l'image de Carl Icahn commencent à s'inquiéter de la pérennité de tels niveaux même avec une politique monétaire favorable aux marchés.

Parmi les valeurs françaises, TF1 s'envolait de 5,14 % ce matin après la qualification de l'équipe de France de football pour le Mondial-2014 au Brésil dont le groupe a acquis les droits.

EADS reculait de 0,42 % à 52,14 euros. La société a fait une offre conjointe avec Finmeccanica pour reprendre l'activité spatiale de l'italien Avio, selon le quotidien Les Echos.

Orange reculait de 0,61 % à 9,602 euros. La société s'est allié à GFI Informatique pour pouvoir offrir des solutions d'informatique dématérialisée ("cloud computing") aux petites collectivités locales.

L'Oréal prenait 0,60 % à 125,65 euros après avoir annoncé son intention d'arrêter l'activité de sa filiale de vente par correspondance Beauté Créateurs au cours du premier semestre 2014.

PSA Peugeot Citroën perdait 0,96 % à 10,82 euros alors que selon certaines sources, la famille Peugeot hésite toujours à céder le contrôle de l'entreprise familiale au groupe chinois Dongfeng.

Zodiac Aerospace s'adjugeait 2,99 % à 122,45 euros après l'annonce d'un résultat en hausse de 16,3%, grâce à une nouvelle progression de sa rentabilité d'exploitation.

Soitec plongeait de 7,89 % à 1,40 euro après avoir creusé sa perte nette à 160 millions d'euros au premier semestre.

Enfin, Auplata se repliait de 3,41 % à 0,85 euro après l'annonce par la seule société productrice d'or française coté à la Bourse de Paris, de la cessation temporairement de l'exploitation de sa mine de Yaou en Guyane française, après de récents actes de banditisme.

L'Euro restait inchangé à 1,3531 Dollar. L'or reculait sensiblement à 1 264,51 dollars l'once et le Brent, échéance janvier 2013, baissait à 106,63 dollars le baril.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. 79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG. Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.