Le CAC finit la semaine sur une note positive

La Bourse de Paris a fini la semaine en légère hausse, sans se laisser trop influencer par des indicateurs macroéconomiques et résultats mitigés aux États-Unis.

L'indice CAC 40 a gagné 0,19 % à 4 327,5 points dans un volume d'échange de 3,8 milliards d'euros, le DAX 30 0,26 % à 9 742,96 points et le FTSE 100, 0,20 % à 6 829,30 points. 

L’information économique étant inexistante sur le plan européen, les investisseurs se sont concentrés sur les nouvelles venues d’outre-Atlantique. 

Du côté des indicateurs macroéconomiques, les informations du jour se sont révélées mitigées. Si, la production industrielle a progressé conformément au consensus en décembre, le moral des ménages américains a reculé en janvier, d’après l’indice de l'Université du Michigan et les données concernant l’immobilier ont laissé les investisseurs circonspects. Les mises en chantier de logements aux Etats-Unis se sont repliées en décembre et le nombre de permis de construire accordé par les autorités, indicateur de la construction à venir, a reculé de 3% en décembre. 

Mais ce sont surtout les résultats contrastés de grands noms de la cote qui ont troublé les investisseurs. Le conglomérat General Electric malgré des résultats conformes aux attentes, n’a pas su convaincre les investisseurs. Le titre a reculé de 2,28% à 26,68 dollars. Intel a vu son bénéfice net en 2013 de nouveau souffrir à cause de la crise du marché des PCs. Le groupe, a perdu 2,60% à 25,85 dollars. UPS s’est de son côté replié 0,58% à 99,91 dollars après avoir annoncé que ses résultats pour le quatrième trimestre et l'année seraient inférieurs aux attentes. Enfin, seuls les résultats de Morgan Stanley sont parvenus à satisfaire les investisseurs. Le titre a pris 4,37% à 33,40 dollars avec une forte progression de son chiffre d'affaires et de ses bénéfices en 2013. 

Dans ce contexte, Wall Street a clôturé en ordre dispersé. Le Dow Jones a pris 0,25% à 16.458,56 points alors que le S&P 500 reculait de 0,39 % à 1 838,70 points et le Nasdaq, de 0,50% à 4 197,58 points. 

Parmi les valeurs françaises, Peugeot a pris 2,27% à 11,48 euros alors que le constructeur français devait examiner ce week-end, lors d'un conseil de surveillance, les différentes formes que pourrait prendre l'entrée à son capital du groupe chinois Dongfeng et de l'État français. 

Essilor a perdu 2,35% à 79,38 euros après avoir annoncé un chiffre d'affaires provisoire 2013 inférieur à sa prévision déjà révisée en baisse à l'automne. 

Total a progressé de 0,93% à 44,11 euros après un relèvement de recommandation par Citigroup. 

Stmicroelectronics a reculé de 2,75% à 5,73 euros, après l'abaissement de sa recommandation par Exane BNP Paribas. 

Accor a gagné 1,61% à 35,94 euros après la révision en hausse de son objectif de résultat d'exploitation 2013 et malgré le recul de 2% de son chiffre d'affaires. 

Enfin, Schneider Electric a pris 0,54% à 65,35 euros. Le géant français du matériel électrique a clôturé l'acquisition du groupe d'ingénierie Invensys. 

L’Euro a fini en forte baisse à 1,3540 Dollars. L’or a progressé à 1 254,12 dollars l’once et le WTI, échéance mars 2014, est resté quasi stable à 94,32 dollars le baril.

Apprenez-en davantage sur le marché des CFD avec IG.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. 79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG. Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.