Les marchés continuent de grimper à la faveur de statistiques encourageantes

La Bourse de Paris a gagné du terrain en progressant de 0,86% à 4 262 points signant une quatrième séance de hausse consécutive dans un volume d'échanges peu nourri de 3 milliards d'euros, grâce à un indicateur allemand rassurant et à la bonne tenue de Wall Street.

Les marchés continuent de grimper à la faveur de statistiques encourageantes

Parmi les autres marchés européens, Francfort a gagné 1,61% et Londres 0,56%. Par ailleurs, l'Eurostoxx 50 a pris 1,16%.

Le CAC 40 a accéléré dans la matinée, porté par la publication du baromètre ZEW du moral des milieux financiers allemands qui a fait un spectaculaire retour en territoire positif en novembre après dix mois continus de déclin.

Le CAC 40 s'installe désormais nettement au-dessus des 4 200 points, après ses propos accommodants de Mario Draghi qui s'est dit ouvert à un programme de rachats de dette souveraine si nécessaire.

Outre-Atlantique, la Bourse de New York, galvanisée par des nouvelles rassurantes sur les perspectives économiques mondiales, a emmené le Dow Jones et le S&P 500 à de nouveaux sommets.

Selon des résultats définitifs, le Dow Jones Industrial Average s'est adjugé 0,23% à 17 687 points, et l'indice élargi S&P 500 0,51% à 2 051 points.

Le Nasdaq, à dominante technologique, a grimpé de 0,67% à 4 702 points.

Le marché a parallèlement bénéficié d'une très bonne nouvelle du côté de l'immobilier, à savoir la hausse prononcée de la confiance des constructeurs en novembre (calculée par l'indice NAHB) qui conforte l'idée d'une reprise dans ce secteur.

Parmi les valeurs, Technicolor a pris 5,57% à 4,55 euros. L'un des associés du fonds américain Vector Capital, premier actionnaire du groupe, défend mardi dans une interview aux Echos un démantèlement du groupe de technologies de l'image, avec lequel il est en conflit, le comparant sous sa forme actuelle à un "dinosaure".

Le secteur automobile a réagi positivement à la reprise du marché européen qui s'est confirmée en octobre. Renault qui a connu une progression nette de 10,5% des immatriculations en a davantage profité en Bourse (+2,33% à 60,51 euros) que Peugeot (+2,08% à 9,23 euros) qui s'est contenté d'une avancée de 1,1% de ses immatriculations.

Les valeurs dépendantes de la conjoncture ont été recherchées à l'image de Bouygues (+1,66% à 29,10 euros) et Saint-Gobain (+2,26% à 34,88 euros).

Areva a été suspendu à sa demande peu après 16H30 alors que le titre perdait 0,17% à 12,07 euros. Le groupe a annoncé après la clôture ne plus maintenir ses objectifs 2014 et suspend tous ceux de 2015-2016.

Sur le marché des changes, l'euro, stimulé par un indicateur allemand encourageant, poursuivait son léger rebond face au dollar en fin d'échanges new-yorkais, tandis que le yen accentuait son recul après l'annonce de la convocation d'élections anticipées au Japon.

Vers 22H00 GMT l'euro valait 1,2537 dollar, contre 1,2448 dollar lundi vers 22H00 GMT.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.