Les bourses européennes terminent en repli

Tandis que Wall Street est porté par des rumeurs sur les politiques monétaires, la bourse de Paris a terminé en baisse mardi sans être influencée par le discours de politique générale de Manuel Valls et en restant prudente avant plusieurs rendez-vous à risque dans les prochains jours.

Les bourses européennes terminent en repli

L'indice CAC 40 a abandonné 0,44% à 4 409,15 points, dans un volume d'échanges faible de 2,5 milliards d'euros.

Parmi les autres marchés européens, Francfort a lâché 0,28% et Londres 0,18%. Par ailleurs, l'Eurostoxx 50 a perdu 0,31%.

Comme ces derniers jours, le marché parisien a manqué d'entrain et n'a pris aucun risque tout au long de la séance, les déclarations de politique générale du premier ministre français, Manuel Valls, n'ayant eu aucun impact sur la tendance à la Bourse de Paris.

C’est outre-Atlantique que l’animation s’est produite, portée par des spéculations sur les intentions des banques centrales américaines et chinoises.

Selon des informations de presse la banque centrale chinoise préparerait des nouvelles mesures de soutien à l’économie avec l’annonce d’un Quantitative Easing.

Une autre rumeur est venue alimenter le marché, selon plusieurs analystes, la FED pourrait abandonner dans son communiqué la référence à l'expression "période de temps considérable" pendant laquelle, après la fin des achats d'actifs, elle entend garder des taux très bas.

Ces rumeurs de marché positives ont permis aux marchés américains de terminer en hausse, le Dow Jones a progressé de 0,59% à 17 131,97 points, le Nasdaq de 0,75% à 4 552,76 points et l'indice élargi S&P 500 est monté de 0,75%, à 1 998,98 points.

Parmi les valeurs, Air France-KLM a fortement reculé (-3,33% à 7,99 euros), après avoir déjà perdu du terrain la veille, alors que la grève des pilotes se poursuit et qu'aucune sortie de crise n'est encore en vue.

Publicis a pris 0,41% à 56,62 euros porté par l'annonce de son intention d'augmenter le taux de distribution de ses bénéfices sous forme de dividendes.

Orange a perdu 1,35% à 11,29 euros après avoir donné un coup d'accélérateur à la concentration du secteur européen des télécoms, en dévoilant une offre de rachat amical de l'opérateur espagnol Jazztel, pour un total de 3,4 milliards d'euros.

Le secteur des télécoms a été sanctionné, cette acquisition éloignant la consolidation en France. Bouygues a perdu 1,08% à 27,14 euros, Iliad 1,97% à 172,00 euros et Numericable 1,46% à 41,51 euros.

Hermès a profité (+0,37% à 244,50 euros) d'un relèvement de recommandation par Credit Suisse.

Sur le marché des changes, l'euro gagnait un peu de terrain face au dollar, dans un marché surveillant la réunion de la Réserve fédérale américaine (Fed) et s'interrogeant sur un éventuel resserrement de la politique monétaire des Etats-Unis.

Vers 21H00 GMT (18H00 à Paris), la monnaie unique européenne valait 1,2957 dollar contre 1,2940 dollar lundi vers 21H00 GMT.

 

 

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.