Belle séance de reprise sur les marchés mondiaux

L’indice phare de la Bourse de Paris a repris le chemin de la hausse (+1,44% à 4.675,29 points) dans un volume d'échanges moyen de 3,5 milliards d'euros.

Belle séance de reprise sur les marchés mondiaux

Le CAC 40 avait repris plus de 5% la semaine dernière, avant d'être rattrapé ces derniers jours par les inquiétudes entourant la croissance mondiale, du fait d'indicateurs décevants en Chine.

Sur les autres places européennes, la Bourse de Francfort a pris 1,50% et celle de Londres 1,10%. Par ailleurs l'Eurostoxx a gagné 1,48%.

Hier, les déclarations d'Ewald Nowotny, membre du directoire de la Banque centrale européenne en faveur de mesures supplémentaires ont été reçues très favorablement, alimentant la vision d'une politique monétaire toujours très propice aux marchés.

La publication du livre beige de la Fed, a aussi confirmé la tonalité toujours accommodante de la Réserve fédérale américaine.

Selon ce rapport, le dollar fort a pesé sur le secteur manufacturier aux États-Unis tandis que l'activité économique a poursuivi sa modeste expansion de fin août à début octobre.

Préoccupés plus que jamais par l'état de santé de l'économie américaine, les investisseurs ont cherché des réponses dans les nombreux indicateurs du jour, mais ceux-ci se sont révélés contrastés.

L'activité manufacturière de la région de New York a de nouveau fortement chuté en octobre, à -11,36 alors que les analystes tablaient sur un recul de "seulement" 8 points.

L'indice "Philly Fed", qui mesure l'activité économique dans la région de Philadelphie, s'est établi à -4,5 en octobre alors que les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un chiffre de -1.

Les inscriptions hebdomadaires au chômage aux Etats-Unis ont reculé à leur plus bas niveau en 42 ans, un plancher qu'elles avaient déjà brièvement touché en juillet, à 255 000.

Les prix à la consommation aux Etats-Unis ont reculé, comme attendu, de 0,2% en septembre. Au mois d'août, ils avaient reculé de 0,1%.

Après un début de semaine mitigé, Wall Street s'est nettement relancée hier, le Dow Jones a pris 1,28%, le Nasdaq 1,82% et l'indice S&P 500 a avancé de 1,49% à 2.023,86 points.

Parmi les valeurs, Casino a bondi (+6,10% à 55,87 euros) après une activité en baisse mais légèrement meilleure que prévu au troisième trimestre.

Ubisoft (+14,85% à 24,56 euros) et Gameloft (+9,02% à 4,35 euros) se sont envolés, après l'annonce de l'entrée à leur capital de Vivendi (-0,34% à 21,87 euros).

Numericable-SFR a connu une forte hausse (+2,53% à 43,18 euros) alors que le groupe va reverser 2,5 milliards d'euros à ses actionnaires.

En revanche, AccorHotels a nettement baissé (-2,21% à 41,79 euros). Le groupe a réalisé un chiffre d'affaires en hausse de 2,4% au troisième trimestre, faisant moins bien que prévu par les analystes.

Airbus a reculé (-2,83% à 54,53 euros), dans la foulée de Boeing, après des propos du patron de la compagnie aérienne américaine Delta Air Lines, selon lequel la fin de nombreux contrats de leasing de long-courriers pourrait entraîner une pression sur les prix.

Pernod Ricard (+1,29% à 99,14 euros) et Danone (+2% à 58,75 euros) ont bénéficié de la bonne performance du géant néerlandais de l'agroalimentaire et des cosmétiques Unilever qui a publié pour le troisième trimestre un chiffre d'affaires en hausse de 9,4%.

Faurecia a pris 3,65% à 32,37 euros après avoir publié un chiffre d'affaires en hausse de 8,3% pour le troisième trimestre et confirmé "sans réserve" ses objectifs pour 2015 et 2016 malgré une forte baisse de ses ventes en Chine (-16,2%).

Sur le marché des changes, l'euro se repliait jeudi face au dollar qui profitait de chiffres plutôt satisfaisants sur l'inflation et l'emploi aux Etats-Unis. Vers 23H00 à Paris, la monnaie unique européenne valait 1,1376 dollar contre 1,1469 dollar mercredi vers la même heure.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.