La chute libre continue pour le CAC 40

Le rebond initial n’a pas tenu, la Bourse de Paris restant sous le choc de son effondrement de la veille.

La chute libre continue pour le CAC 40

A la mi-séance, le CAC 40 cède 2,86% à 3 826,78 points dans un volume d’affaires de 2,65 milliards d’euros. Ailleurs en Europe, le Footsie londonien recule de 1,84%, le Dax de la Bourse de Francfort 2,08% et l’Euro Stoxx 50 des principales valeurs de la zone euro plie de 3,06%. Le contrat future décembre sur indice Dow Jones perd 0,94%.

La Bourse de Paris reste sous le choc de son plongeon de la veille, les velléités de rebond n’ont pas fait long feu, le marché parisien réagissant par à-coups au lendemain de sa plus forte baisse depuis juin 2013. Ce mouvement a coûté quelque 255 milliards de dollars de capitalisation boursière aux valeurs figurant dans l’indice Stoxx Europe 600, selon les données calculées par Reuters.

Le fait que Wal-Mart, poids lourd du Dow Jones et numéro un mondial de la distribution, ait révisé en baisse ses prévisions de chiffre d’affaires n’est pas de nature à améliorer le sentiment de fond.

Les investisseurs avaient auparavant salué le fait que l’indice Russel des petites capitalisations américaines ait terminé en hausse. La Fed a quant à elle indiqué dans son Livre Beige que les conditions économiques demeurent positives dans les 12 districts avec une croissance de « modeste » à « modérée ».

Une fois n’est pas coutume, la Chine a publié ce matin des statistiques encourageantes, comme la hausse de 1,9% des investissements directs étrangers en septembre, la première depuis juin, la reprise de l’octroi de nouveaux crédits et l’augmentation de la masse monétaire M2.

Sur le plan macroéconomique, le marché a pris connaissance à 11h00 de la statistique définitive de l’inflation de septembre dans la zone euro, initialement annoncée à +0,3% sur un an en global, et à +0,7% hors éléments volatils (alimentation, énergie, alcool et tabac). Eurostat dévoilera également les chiffres du commerce extérieur d’août au sein des Dix-huit.

Quatre indicateurs américains animeront l’après-midi. Les inscriptions hebdomadaires au chômage, qui seront publiées à 14h30, sont attendues en baisse à 290 000, contre 287 000 sept jours plus tôt. Les allocations seront suivies à 15h15 par la production industrielle de septembre, puis à 16h00 par l’indice de la Fed de Philadelphie et le NAHB des promoteurs-constructeurs immobiliers d’octobre. Toujours aux Etats-Unis, Goldman Sachs présentera ses résultats du troisième trimestre avant l’ouverture de Wall Street. Schlumberger et Google feront de même à l’issue de la séance à New York.

Du côté des valeurs, Total plie de 1,37% à 42,17 euros alors que le baril de Brent poursuit son recul à moins de 83 dollars. Technip abandonne 2,34% à 55,57 euros.

Saint-Gobain baisse de 2,42% à 30,39 euros. JPMorgan a abaissé son objectif de 42 à 37 euros tout en restant à « neutre » sur la valeur.

Les banques sont également sous pression, l’indice associé Stoxx Europe 600 cédant 0,67%. L’indice Footsie des banques grecques recule pour sa part de 1,13% en cette période pré-électorale dans le pays qui envisage de reconsidérer son plan de sortie du plan d’aide international. BNP Paribas perd 5,50% à 43,81 euros, Crédit Agricole 4,93% à 9,77 et Société Générale 6,74% à 32,775.

L'action EDF lâche 6,06% à 21,48 euros au lendemain de la confirmation du remplacement d’Henri Proglio par Jean-Bernard Lévy à la tête du groupe.

Carrefour prend 3,03% à 21,42 euros. Le numéro deux mondial de la distribution a dégagé un chiffre d’affaires en croissance organique de 2,8% à 21,08 milliards d’euros au troisième trimestre, comme prévu par le consensus Bloomberg.

Sanofi engrange 1,65% à 78,19 euros. Barclays a relevé son objectif de cours sur le titre de 100 à 103 euros. Parmi les autres notes d’analystes, HSBC a repris la couverture d’Iliad à « surpondérer » et Bank of America Merrill Lynch celle de Vivendi à « achat ». Le titre de l’opérateur télécoms perd 0,43% à 163,60 euros et celui du géant des médias 0,88% à 17,44 euros.

Sur le marché des changes, la paire euro/dollar recule de 0,71% à 1,2745 dollar.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.