Les marchés se stabilisent

La Bourse de Paris a gagné du terrain hier en terminant en progression de 0,23% à 4 088 points, dans un volume d'échanges étoffé, de 3,9 milliards d'euros. 

Les marchés se stabilisent

La veille, il avait gagné 0,12% et mis un terme à quatre séances de baisse d'affilée, au terme d'une séance erratique.

Le marché parisien s'est montré très hésitant, atteignant un nouveau plus bas annuel en séance à 4 012,82 points en fin de matinée, avant de relever la tête en fin de séance.

Sur le plan macroéconomique, une série d'indicateurs confirment que l'Allemagne cale sérieusement, avec en particulier un baromètre ZEW du moral des investisseurs allemands qui a enregistré en octobre sa dixième baisse d'affilée et est passé en territoire négatif, une première depuis novembre 2012.

La production industrielle de la zone euro a pour sa part chuté de 1,8% en août dans la zone euro, après avoir augmenté de 0,9% le mois précédent.

A Wall Street, les indices se sont affichés en nette hausse pendant toute la première partie de séance. Mais, comme la veille, ils ont été victimes d'un accès de faiblesse à l'approche de la clôture.

Le Dow Jones a lâché 0,04% tandis que le Nasdaq a gagné 0,32%. L'indice élargi S&P 500 s'est apprécié de 0,16% à 1 877,70 points.

La série de résultats diffusés outre-Atlantique a apporté une diversion bienvenue aux courtiers, qui peuvent maintenant se concentrer sur les chiffres des entreprises.

Les comptes trimestriels étaient contrastés avec notamment, dans le secteur bancaire, Citigroup (+3,15% à 51,47 dollars) publiant des chiffres meilleurs que prévu, Wells Fargo (-2,73% à 48,83 dollars) restant conforme aux attentes et JPMorgan Chase (-0,29% à 57,99 dollars) décevant les analystes. Le groupe de produits de grande consommation Johnson & Johnson (-2,13% à 97,01 dollars) a fait, lui, mieux qu'attendu.

Parmi les valeurs parisiennes, Iliad (maison mère de Free) s'est distingué en terminant en tête du SBF 120 (+9,57% à 171,10 euros). Les investisseurs ont accueilli avec soulagement l'abandon de son projet d'acquisition, jugé risqué, de T-Mobile US.

Les autres acteurs du secteur ont été tirés à la hausse, à commencer par Bouygues (+4,59% à 25,64 euros), à nouveau cible potentielle pour Free.

Orange (+3,04% à 11,18 euros) a également progressé, mais Numericable a perdu 0,23% à 42,72 euros.

Le secteur automobile a été recherché alors que l'Allemand Daimler a publié des chiffres de bon augure. Renault a pris 1,75% à 54,11 euros, PSA Peugeot Citroën 2,56% à 9,21 euros et Michelin 1,73% à 70,44 euros.

Enfin Archos a dégringolé (-8,33% à 2,20 euros). Le concepteur de tablettes et smartphones a annoncé un chiffre d'affaires en baisse de 17% au troisième trimestre.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.