Les investisseurs sont dans l'expectative

La Bourse de Paris s’est stabilisée vendredi et s’est contentée de graviter autour de son niveau d’équilibre.

Les investisseurs sont dans l'expectative

Après cinq séances de baisse contenue, l’indice parisien grappille 0,02 %, à 4 441,70 points, dans un volume de transactions toujours aussi mince. Il était de 2,2 milliards d’euros vendredi, et de 2,5 milliards en moyenne depuis le début de la semaine.

Les autres indices européens terminent en ordre dispersé : Londres avance de 0,11 %, Francfort cède 0,41 % et Milan 0,10 %.

Les investisseurs étaient réticents à toute prise d’initiatives avant les grandes échéances de la semaine prochaine.

Et elles sont nombreuses : 

Mardi, le Premier ministre français, Manuel Valls  soumettra son gouvernement à un vote de confiance de l’Assemblée.

Mercredi, la Réserve Fédérale Américaine rendra son verdict sur l’évolution de sa politique monétaire.

Jeudi, les Ecossais se prononceront sur leur désir d’indépendance vis-à-vis de Londres. 

Vendredi, l’agence de notation Moody’s passera en revue la note de la France, actuellement à Aa1, avec une perspective négative.

Le dossier ukrainien inquiète également, alors que les nouvelles sanctions de l’Union européenne contre la Russie sont entrées en vigueur vendredi.

Concernant l’Ecosse, le dernier sondage ICM pour le Guardian, publié vendredi après-midi, confirme qu’unionistes et partisans de l’indépendance sont au coude-à-coude, avec 52 % de « non » et 49 % de « oui ».

Outre-Atlantique, Wall Street a terminé dans le rouge, les interrogations sur les intentions de la Réserve fédérale (Fed) reléguant au second plan des statistiques américaines plutôt encourageantes: le Dow Jones a perdu 0,36% et le Nasdaq 0,53% et l'indice élargi S&P 500 a cédé 0,60%.

Sur le front des valeurs, Capgemini et EDF ont fait le grand écart. Quand la première monte de 3,24 %, la seconde abandonne 2,15 %. A l’origine de la baisse de l’électricien : la décision du Conseil d’Etat de confirmer le gel des tarifs de l’électricité, qui auraient augmenté de 5 % le 1er août pour les ménages.

Michelin poursuit son recul. Au lendemain d’une baisse de 2,79 %, le titre du groupe de pneumatiques perd encore 1,88 %, à 79,38 euros. Le groupe a annoncé que ses ventes ont à nouveau reculé en Europe le mois dernier, tandis que les nouveaux marchés affichent une moindre croissance.

Lagardère progresse de 3,94 % à 21,345 euros. HSBC a relevé la valeur de « neutre » à « surpondérer » son conseil sur la valeur.

A l’inverse, Raymond James a réduit son objectif de cours sur Eiffage de 50 à 46 euros. Le titre perd 0,92 % à 47,34 euros.

L'euro s'appréciait face au dollar vendredi, dans un marché peu animé avant la réunion de la Réserve fédérale américaine (Fed). Vers 21H00 GMT (23H00 à Paris), la monnaie unique européenne valait 1,2964 dollar, contre 1,2925 dollar jeudi vers 21H00 GMT.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.