Le CAC sauve sa séance grâce à Wall Street

La Bourse de Paris a clôturé en légère hausse mardi, dans un séance qui n’a dû son salut que dans la bonne tenue de Wall Street.

L'indice CAC 40 a gagné 0,26 % à 4 274,20 points, dans un volume d'échanges de 2,9 milliards d'euros, le DAX 30 0,32 % à 9 540, 51 points et le FTSE 100, 0,14 % à 6 766,86 points. 

En matinée, les marchés européens ont eu du mal à digérer les propos ambigus de Dennis Lockhart, président de l'antenne régionale de la Réserve fédérale américaine à Atlanta, en faveur de la poursuite de la réduction des achats d'actifs malgré, toujours selon lui, une amélioration notable de la situation économique aux Etats-Unis. 

Toutefois, le bond de 1,8 % de la production industrielle en zone euro en novembre, sa plus forte hausse mensuelle depuis mai 2010, a permis aux marchés européens de faire preuve de résistance en attendant l’ouverture de Wall Street. Ce chiffre, supérieur au consensus, montre pour certains analystes que la reprise économique au sein de l’union monétaire s’est accélérée au cours du dernier trimestre 2013. 

Dans l’après-midi, l’augmentation plus importante que prévu des ventes de détail aux Etats-Unis en décembre, permettait aux investisseurs de digérer plus facilement les chiffres de l’emploi américains qui s’étaient révélés contradictoires. Ces dernières ont progressé de 0,20% en décembre alors que la prévision médiane des analystes tablait sur des ventes stables. 

Enfin, les chiffres, plutôt bons, publiés par JPMorgan et Wells Fargo ont poussé les intervenants à plus de témérité. JPMorgan Chase, sans des charges exceptionnelles importantes qui ont grevé sa performance, aurait affiché un bénéfice meilleur que prévu au quatrième trimestre. Wells Fargo a de son côté annoncé des bénéfices plus importants qu'attendus. 

Le Dow Jones a gagné 0,71% à 16 373,86 points, le S&P 500 1,08% à 1 838,88 points et le Nasdaq 1,69%, à 4 183,01 points. 

Du côté des valeurs françaises, Gemalto s’est envolé de 5,32% à 84,47 euros. Le spécialiste français de la sécurité numérique a fait son entrée dans la liste des valeurs préférées de la banque américaine Goldman Sachs. 

Michelin a progressé de 0,46% à 79,13 euros après deux changements de recommandation contradictoires de la part de JPMorgan et Goldman Sachs. JPMorgan a abaissé sa recommandation à "sous-pondérer" contre "neutre" alors que Goldman Sachs a relevé la sienne à "neutre" contre "vendre" auparavant. 

Faurecia a pris 0,42% à 28,82 euros après un relèvement de recommandation par JPMorgan Cazenove. 

Veolia Environnement a progressé de 1,06% à 12,42 euros malgré un abaissement de sa recommandation par Citigroup alors que Suez Environnement bondissait de 3,00% à 13,72 euros après le relèvement de la sienne par la même banque. 

Ipsen s’est effondré de 5,99% à 32,01 euros. La société a annoncé qu'elle allait se lancer seul dans la commercialisation aux États-Unis de son anticancéreux Somatuline. 

Eurotunnel a perdu 2,26% à 8,21 euros, en dépit du relèvement de sa recommandation par Barclays, les investisseurs préférant engranger quelques bénéfices après sa nette progression de la veille. 

Enfin, Store Electronic Systems s'est envolé de 11,76% à 15,87 euros après la publication de son chiffre d’affaires en hausse de 31% pour 2013. 

L’Euro a légèrement progressé à 1,3679 Dollar. L’or a reculé à 1 245,09 dollars l’once alors que le WTI, échéance mars 2014, progressait à 92,81 dollars le baril.

Apprenez-en davantage sur le marché des CFD avec IG.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.