Le CAC 40 continue de digérer les chiffres du chômage américain

La Bourse de Paris évoluait en hausse sur une petite note ce lundi matin dans un marché peu animé qui continue de digérer les chiffres du chômage des Etats-Unis.

A mi-séance, l'indice CAC 40 prenait 0,15 % à 4 251,25 points, le DAX 0,12 % à 9 484,59 points alors que le FTSE 100 s’effritait de 0,02 % à 6 738,68 points.

Le marché s’annonce calme aujourd’hui alors qu’aucun indicateur majeur n’est au menu des investisseurs de part et d’autre de l’Atlantique. Ce matin, les investisseurs européens auront noté la hausse pour le troisième mois consécutif de la production industrielle italienne avec une progression de 0,3 % en novembre et de 1,41 % sur les 12 derniers mois.

Les investisseurs européens affichaient une légère prudence en début de semaine alors que les chiffres du chômage américains publiés vendredi ont été accueillis de manière différente des deux cotés de l’Atlantique. Si les marchés européens après une petite hésitation avaient salué la baisse du taux de chômage à 6,7 %, les confrères américains restaient beaucoup plus circonspects, préférant

 voir le verre à moitié vide qu’à moitié plein, en soulignant la faiblesse du niveau de création d’emploi à 78 000 embauches.

De fait, les interrogations concernant le rythme du « tapering » de la banque centrale américaine devraient repartir de plus belle. D’un côté, le taux de chômage américain a fait un grand pas vers le niveau de 6,5 %, désigné depuis des mois comme la « target » à atteindre avant toute modification décisive de la politique monétaire de la FED. De l’autre, la faiblesse des créations d’emploi pourrait inciter Janet Yellen et le FOMC à ajourner tout décision concernant la réduction des rachats d’actifs qu’effectue la FED sur les marchés chaque mois.

Les investisseurs suivront donc de près les discours de divers membres de la FED cette semaine en espérant trouver dans leurs propos quelques indications sur la politique monétaire à venir de la Reserve fédérale. La semaine évoluera aussi au rythme des publications des résultats d’entreprise pour le dernier trimestre avec notamment, demain, ceux de JP Morgan et Wells Fargo, puis mercredi ceux de Bank of America et enfin, ceux de Goldman Sachs, Citigroup et Intel jeudi.

Parmi les valeurs françaises, les banques étaient très recherchés ce matin après la décision ce week-end des banquiers centraux d’assouplir la règle du ratio de levier, un des principaux critères financiers imposés aux banques en réponse à la crise.

Le secteur automobile était aussi particulièrement entouré en première partie de séance. Renault s’adjugeait 2,75 % à 64,67 euros, Valeo 1,56 % à 84,06 euros, Faurecia 1,33 % à 28,61 euros et Michelin 0,99 % à 78,62 euros. PSA Peugeot Citroën, de son coté, s’envolait de 7,09 % à 10,72 euros.

Alcatel-Lucent faisait l’objet de rachats à bon compte après avoir fortement dévissé jeudi et vendredi dernier et alors que les rumeurs concernant la cession de sa branche téléphonie d'entreprise ont fait leur retour. Le titre bondissait de 4,11 % à 3,241 euros.

Veolia prenait 1,30 % à 12,06 euros après avoir annoncé l’accord obtenu pour la construction d’une usine de dessalement d'eau au Koweït pour 320 millions d'euros.

Publicis perdait 0,54 % à 65,80 euros. Les investisseurs semblent s’interroger sur l’opportunité de l’acquisition de la société de relations publiques américaine Qorvis Communications.

Sanofi se repliait de 1,43 % à 72,95 euros. Le groupe, via sa filiale de biotechnologies Genzyme, va prendre 12% du capital du laboratoire américain Alnylam Pharmaceuticals, spécialiste dans les maladies rares, pour 512 millions d'euros.

Enfin, Solucom prenait 0,65% à 30,95 euros après avoir annoncé le rachat à 100% de la société d'expertise financière Trend Consultants.

L’Euro restait quasi stable ce matin à 1,3662 Dollar. L’or reculait quelque peu à 1 246,45 dollars l’once et le Brent, échéance mars 2014, à 106,11 dollars le baril.

Apprenez-en davantage sur le marché des CFD avec IG.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.