Le CAC 40 progresse malgré les chiffres du chômage américain

La Bourse de Paris a clôturé en hausse vendredi, repartant à la hausse malgré des chiffres de l’emploi contrastés aux Etats-Unis.

L'indice CAC 40 a pris 0,60 % à 4 250,60 points, dans un volume d'échanges modéré de 3,2 milliards d'euros, le DAX 0,55 % à 9 473,24 points et le Footsie, 0,73 % à 6 739,94 points.

Après avoir ouvert en hausse vendredi, le CAC 40 s’inscrivait en hausse tout au long de la séance avant de subir un trou d’air au moment de la publication des chiffres du chômage, la tendance à la baisse à Wall Street n’empêchant pas le marché parisien de finir en progression.

Comparé à la bourse new yorkaise, les marchés parisiens ont plutôt bien accueilli les chiffres de l'emploi américain. Le taux de chômage aux Etats-Unis s’est replié davantage que prévu à 6,7% en décembre en dépit de créations d'emplois beaucoup plus faibles qu'attendu avec seulement 74 000 nouvelles embauches. Pour les analystes, cette contradiction réside dans le fait que beaucoup de sans-emploi abandonnent leurs recherches et disparaissent des statistiques.

La hausse des production industrielle française et espagnole ont aussi apporté du soutien aux marchés européens. La production industrielle de l’Espagne a enregistré en novembre sa plus forte progression annuelle sur trois ans et celle de la France a progressé de 1,3% en novembre après une baisse révisée à 0,5% en octobre.

Wall Street a terminé en ordre dispersé. Le Dow Jones a abandonné 0,05 % à 16 437,05 points alors que le S&P 500 prenait 0,23 % à 1 842,37 points et le Nasdaq, 0,44 % à 4 174,66 points

Parmi les valeurs françaises, le secteur du luxe a été recherché après la hausse de l'horloger suisse Swatch Group en 2013. LVMH a pris 2,32% à 125,80 euros et Kering 1,64% à 145,60 euros.

Axa a gagné 0,22% à 20,23 euros. Le groupe a annoncé avoir réalisé un emprunt obligataire de 750 millions de livres, soit environ 905 millions d'euros, d'une durée de 40 ans.

Eutelsat s’est replié de 2,64% à 21,92 euros, après un abaissement de recommandation par JPMorgan Cazenove.

Lafarge s’est adjugé 0,93% à 54,16 euros. Le groupe a vendu cinq carrières de granulats aux Etats-Unis pour 320 millions de dollars.

Dassault Aviation a progressé de 1,69% à 962,00 euros, après l'officialisation du contrat d'environ un milliard d'euros, passé avec l'Etat pour faire évoluer l'avion de combat Rafale.

Naturex s’est envolé de 4,69% à 62,04 euros après une note favorable du courtier Exane-BNP Paribas.

Rodriguez Group s’est effondré de 11,28% à 2,28 euros. Le constructeur et distributeur cannois de yachts de grand luxe a été placé en redressement judiciaire.

Enfin, Bénéteau a perdu 5,69% à 13,00 euros après avoir annoncé une baisse de son chiffre d'affaires au premier trimestre 2013/2014.

L’Euro a bondi à 1,3669 Dollar après le chômage américain de même que l’or à 1 248,14 dollars l’once. Le WTI, échéance mars 2014, a progressé à 92,81 dollars le baril.

Apprenez-en davantage sur le marché des CFD avec IG.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.