Fort rebond sur les marchés

Les marchés européens ont repris de la vigueur, après quatre séances consécutives de baisse à cause des inquiétudes sur la Grèce, soit la série "négative" la plus importante depuis décembre.

Fort rebond sur les marchés

Le CAC 40 a lui progressé de 1,75% à 4.934,91 points dans un volume d'échanges nourri de 4,7 milliards d'euros.

Ailleurs en Europe, le Dax de Francfort a terminé la séance à 11.265,39 points (+ 2,40 %). Londres avance de 1,13%, Milan 2,50% et Madrid 1,46%. Il n’y a guère qu’Athènes qui sous-performe : - 1,08%.

Hier, après quelques flottements, le président François Hollande et la chancelière Angela Merkel se sont dits prêts à rencontrer le Premier ministre grec Alexis Tsipras à Bruxelles dans la soirée, en marge du sommet UE-Amérique latine. « Le message a été le suivant : les discussions avec les trois institutions doivent se poursuivre », a déclaré la chancelière en faisant référence à la Commission européenne, au Fonds monétaire international (FMI) et à la BCE. « Lorsque l’on veut, on peut », a ajouté la chancelière.

Sur le front des statistiques, la production en volume s’est repliée en avril dans l'industrie manufacturière française (-1% après +0,5%). Elle diminue également dans l'ensemble de l'industrie (-0,9% après 0,0%).

Aux Etats-Unis, les marchés actions sont montés nettement, voyants leurs gains s'accélérer à l'approche de la mi-séance: le Dow Jones a pris 1,32% pour terminer très légèrement au-dessus du seuil psychologique des 18.000 points à 18.000,40 points, le Nasdaq a progressé de 1,25% à 5.076,69 points et l'indice élargi S&P 500 a avancé de 1,20% à 2.105,20 points.

Un autre sujet a retenu l’attention des investisseurs ce mercredi et a contribué au rebond des marchés actions : la hausse du Brut. Le baril de Brent a franchi les 66 dollars, avant de revenir à 65,30 en fin de journée. L’Energy Information Administration américaine a relevé sa prévision pour la demande cette année à 1,25 million de barils par jour, contre 1,05 million auparavant. HSBC est par ailleurs passé de « neutre » à « surpondérer » sur les valeurs liées à l’énergie au niveau mondial.

A Paris, Solvay a bondit de 5,32% à 129,65 euros, soutenu par la révision à la hausse de ses objectifs d'économies. Le groupe belge de chimie a profité d’une réunion investisseurs pour annoncer qu'il visait désormais 800 millions d'euros d'économies d'ici fin 2016, contre une précédente prévision de 670 millions.

Airbus Group a gagné 2,68% à 60,53 euros tandis que Safran a pris 1,33% à 61,86 euros. Le gouvernement a confirmé que la société Arianespace avait "vocation à être contrôlée" par la coentreprise Airbus Safran Launchers, à laquelle le CNES devrait céder ses parts.

Solocal a dégringolé (-12,28% à 0,39 euro) en raison d'une note défavorable du courtier Kepler-Cheuvreux.

Spie a été recherché (+5,76% à 17,45 euros) pour sa première séance de cotation sur le marché parisien. Le groupe a levé 700 millions d'euros à l'occasion de son introduction en Bourse, à un prix de 16,50 euros par action, dans la moitié haute de la fourchette visée.

Sur le marché des changes, encouragé par une nouvelle baisse du marché allemand de la dette, l'euro se renforçait légèrement face au dollar mercredi, dans des changes surtout animés par une forte montée du yen, après des propos du gouverneur de la banque centrale japonaise.

Vers 21H00 GMT (23H00 à Paris), la monnaie unique européenne valait 1,1324 dollar, contre 1,1280 dollar mardi vers la même heure. L'euro est auparavant monté à 1,1386 dollar, son niveau le plus fort depuis un peu plus de trois semaines.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.