Le CAC 40 progresse à l'instar des marchés américains

La Bourse de Paris reprend des couleurs, emboîtant ainsi le pas de Wall Street à la suite des minutes de la Fed jugées accommodantes.

Le CAC 40 progresse à l'instar des marchés américains

A la mi-séance, le CAC 40 gagne 0,53% à 4 189,67 points dans un volume d’affaires de 983 millions d’euros. Ailleurs en Europe, le Footsie londonien prend 0,56%, le Dax de la Bourse de Francfort 1,12% et l’Euro Stoxx 50 des principales valeurs de la zone euro 0,69%. Le contrat future décembre sur indice Dow Jones s’inscrit en hausse de 0,18%.

Après avoir cédé près de 3% en deux jours, la Bourse de Paris repart de l’avant. Les craintes de la Fed sur la croissance mondiale ont donné lieu à des minutes plus « colombes » que prévues, déclenchant ainsi un rallye de soulagement à Wall Street. GDF Suez exceptée (-0,3%), toutes les composantes du CAC 40 sont dans le vert. Récemment attaquées, les valeurs cycliques et bancaires sont les plus entourées.

Le Dow Jones et le S&P 500 ont enregistré hier soir leur plus forte progression depuis un an, alors que le compte-rendu du dernier conseil de la Fed montre que la banque centrale plaide pour un maintien des taux bas pour une « période considérable » en raison du ralentissement de la conjoncture en Europe et en Asie. La Fed a par ailleurs abaissé ses prévisions pour l’économie américaine à court et moyen terme en raison de l’appréciation du dollar et du ralentissement de la hausse des prix de l’immobilier.

Les minutes publiées hier soir ont également mis en évidence le débat en cours sur la « forward guidance », certains membres du FOMC s’inquiétant du risque de décalage entre les anticipations des marchés et la Fed elle-même. On peut donc en déduire que le maintien de la mention « période considérable » concernant le faible niveau des taux d’intérêt dépendra largement de l’évolution des statistiques, et tant qu’elles dépasseront les attentes, on peut continuer d’anticiper une hausse des taux vers la mi-2015.

La Banque d’Angleterre (BoE) a fait connaître à 13h00 sa décision de politique monétaire. Le consensus Bloomberg tablait sur un maintien du « taux repo » à son plancher historique de 0,5% et du montant de ses achats d’actifs à 375 milliards de livres. Les analystes estimaient que la BoE devait relever ses taux d’intérêt au premier semestre 2015.

Mario Draghi doit quant à lui s’exprimer ce jeudi dans le cadre d’un discours à la Brookings Institution de Washington en compagnie du vice-président de la Fed, Stanley Fischer. Rien de nouveau n’est attendu par rapport à la conférence de presse de jeudi dernier, mais les derniers indicateurs publiés par l’Allemagne et l’OCDE pourraient lui inspirer quelques commentaires.

Sur le front des statistiques, l’excédent commercial de l’Allemagne a diminué à 17,5 milliards d’euros en août, contre 22,2 milliards un mois plus tôt, les exportations ayant accusé leur plus forte baisse depuis 2009. En France, le déficit du commerce extérieur s’est creusé à 5,78 milliards d’euros en août, contre 5,53 milliards en juillet. Deux indicateurs américains figurent au programme de l’après-midi : les inscriptions hebdomadaires au chômage à 14h30 et les stocks des grossistes d’août à 16h00.

Du côté des valeurs, Solvay progresse de 1,90% à 115,35 euros. Le groupe de chimie de spécialités a confirmé ses objectifs pour 2014 après avoir retraité ses comptes.

Valeo s’adjuge 2,15% à 83,15 euros dans le sillage du rebond de 1,5% de l’indice Stoxx Europe 600 de l’automobile après une baisse de près de 3% en deux jours.

Accor engrange 3,32% à 34,02 euros, signant ainsi la plus forte hausse du CAC 40 après avoir chuté de 5,6% en deux jours.

Casino s’octroie 2,81% à 81,99 euros. Le numéro deux français de la distribution et Intermarché ont annoncé regrouper leurs achats dans les produits de grandes marques vendus en France à compter des négociations tarifaires prévues en novembre.

ArcelorMittal avance de 2,02% à 10,10 euros. L’indice Stoxx Europe 600 des ressources de base signant la meilleure performance sectorielle (+2,02%) au lendemain de la publication par Alcoa de trimestriels supérieurs aux attentes.

Enfin, Edenred s’apprécie de 3,26% à 20,93 euros. Deutsche Bank a relevé sa recommandation sur le titre du spécialiste des titres de paiement de « vendre » à « conserver ».

Sur le Forex, la paire EUR/USD progresse de 0,26% à 1,2767 dollar.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.