Le CAC attend Wall Street

La Bourse de Paris évoluait en hausse mercredi matin, dans un marché toujours fébrile dans l’attente de l’orientation de Wall Street qui sera sevré d'indicateurs économiques de premier plan.

A mi-séance, le CAC gagnait 0,42 % à 4 443,67 points, le DAX 0,39 % à 9 528,06 points et le FTSE, 0,75 % à 6 640,07 points.

Wall Street va continuer de servir de boussole aux marchés européens et à la bourse parisienne en particulier alors que les investisseurs se remettent à peine de la baisse surprise de Wall Street vendredi. Les craintes d’un nouveau trou d’air sur les marchés américains sont toujours présentes à l’esprit des intervenants alors que la question de la valorisation de certaines valeurs technologiques est toujours d’actualités et que la nouvelle saison des publications de résultats d’entreprises a débuté hier avec ceux d’Alcoa.

Ce jour, les investisseurs notamment outre-Atlantique, examineront de près la publication du compte-rendu de la dernière réunion du comité de politique monétaire de la Fed (FOMC), qui aura lieu après la clôture des marchés européens. Mme Yellen avait provoqué une forte réaction des marchés le 20 mars en évoquant une éventuelle remontée des taux d'intérêts après une période de 6 mois à l’issue de la fin du « tapering ». Ce soir, les investisseurs chercheront plus de précisions sur le calendrier à venir de la politique monétaire de la FED alors que le consensus au sein du FOMC semble moins important qu’estimé, avec les déclarations récentes de plusieurs de ses membres.

Enfin, la situation en Ukraine devrait continuer de peser sur les marchés avec le nouveau regain de tension dans la partie  russophone de l’Ukraine. Le ton est une nouvelle fois monté du côté de Washington qui a menacé Moscou de nouvelles sanctions alors que Vladimir Poutine continue d’amasser des troupes le long de la frontière. Les mouvements insurrectionnelles pro russes, s’appuyant sur le précédent de la Crimée, qui ont éclaté à Kharkiv et surtout à Donestk, où un gouvernement provisoire de la république du Donbass aurait été constitué, réclament leur rattachement à la Russie.

Parmi les valeurs françaises, la fusion des groupes de services informatiques Steria et Sopra a animé la cote parisienne. Le groupe Steria a pris 16,71 % à 18,37 euros alors que Sopra perdait 11,31 % à 76,50 euros.

Vivendi prenait 0,35 % à 20,02 euros après le relèvement par l'agence américaine de notation financière Moody's, de « négative » à « stable » de la perspective du groupe, suite à l'annonce de la cession de SFR à Numericable. Ce dernier faisait l’objet de prises de bénéfices après avoir bondi de plus de 15 % en 2 séances et reculait de 1,59 % à 30,25 euros.

L'action Peugeot s’adjugeait 0,11 % après avoir pris plus de 1 % en séance suite à l’annonce de l’obtention d'un crédit syndiqué de trois milliards d'euros pour renforcer sa solidité financière.

Casino bondissait de 4,97 % à 88,01 euros après que JPMorgan Cazenove eut relevé sa recommandation sur le titre de « neutre » à « surpondérer ».

Lafarge progressait de 1,08 % à 66,5 euros, après le relèvement, par l'agence de notation Standard and Poor's, de sa perspective et le maintien de la note de son partenaire suisse Holcim, avec lequel le Français doit fusionner pour créer le leader mondial du ciment.

Enfin, Eos Imaging perdait 4,68 % à 7,53 euros malgré la confirmation par la Société Générale de son conseil d’achat sur le titre avec un objectif de cours de 9,93 euros. La société a clôturé son exercice 2013 en réduisant sa perte nette.

L’Euro progressait à 1 ,3800 Dollar. Le cours de l'or restait quasi inchangé à 1 308,66 dollars l’once et le Brent, grignotait quelques cents à 107,76 dollars le baril.

Apprenez-en davantage sur le marché des CFD avec IG.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.