Séance haussière dans le sillage des secteurs bancaire et pétrolier

Ce matin, la Bourse de Paris se reprend après la séance baissière de la veille.

Séance haussière dans le sillage des secteurs bancaire et pétrolier

L’indice parisien s’apprécie de +0,78% à 4276,74 points, à 12h55. Cependant les volumes restent limités à 960 millions d’euros.

Les autres places européennes performent à leur tour. Le Dax 30 reprend +0,81%. À Londres, le Footsie a vu sa valeur augmenter de +0,65% et l’Eurostoxx 50 de +1,10%.

A l’encontre de la séance précédente, l’indice STOXX Europe 600 des Banques porte les marchés européens en signant la meilleure performance sectorielle de +1,61%. A en croire la presse, le gouvernement italien serait en train de mettre en place un fonds soutenu par l'Etat et détenu en majorité par des investisseurs privés. Ce fonds serait susceptible de venir en aide aux institutions en difficulté par le rachat des créances douteuses et en comblant les pénuries de fonds propres. (Reuters)

Autre facteur de soutien des marchés ce matin, le fort rebond des cours du baril. En effet, le Brent de la mer du nord réintègre le seuil des 40€, et progresse +3,30% à 40,73€. Le WTI américain s’apprécie de +2,64% à 38,54€.

Du côté des marchés asiatiques, la majorité des places boursières a clôturé à la hausse. L’indice japonais, Nikkei 225, a progressé de +1,20%, suite à la publication des chiffres concernant la balance des paiements, ressortie excédentaire 2,435 milliards de yen et au-dessus du consensus de +21%. Le Hang Seng de Hong Kong s’est apprécié de +0,45%. Le Shanghai Composite chinois a quant à lui perdu -0,78%.

Du point de vue macroéconomique, le ministre japonais des finances, Taro Aso, a déclaré être prêt à prendre les mesures nécessaires pour stopper la hausse du yen. L’euro est en hausse face au yen à la mi-séance de +0,50% à 123,74 yen. La parité euro-dollar reste stable quant à elle.

Du côté des statistiques, la production manufacturière anglaise est ressortie en baisse de -1,10%, contre des attentes de dépréciation de -0,2%, pour le mois de février.

Nous suivrons cet après-midi à 14h30 la variation de l'emploi canadien, attendue à 10 000. Cette statistique qui mesure la variation du nombre de personnes ayant un emploi entre le mois de février et celui de mars.

Des côtés des valeurs, Nokia signe la plus forte hausse dans le sillage de la recommandation de Nordea sur le titre de « conserver » à « achat ». A 12h50, l’action est en hausse de +3,60% à 5,26€. Société Générale suit le mouvement et s’apprécie de +2,29% à 30,76€. Renault progresse de +2,31% à 81,99€.

Du côté des baisses, LafargeHolcim abandonne -1,17% à 41,34€. ArcelorMittal perd -1,28% à 3,93€, suivit par Orange qui recule de -0,53% à 14,15€.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.