Le CAC progresse fortement après la BCE et le chômage américain

La Bourse de Paris a fortement rebondi jeudi après le statu quo de la BCE et les bons chiffres de l’emploi aux Etats-Unis.

L'indice CAC 40 a gagné 1,71 % à 4 188,1 points, dans un volume d'échanges soutenu de 4,7 milliards d'euros, le DAX 30 1,54 % à 9 256,58 points et le FTSE 100, 1,55 % à 6 558,28 points. 

Après avoir ouvert en légère hausse, le marché parisien s’est inscrit en progression jusqu’à la conférence de presse de Mario Draghi, connaissant alors un léger passage à vide mais repartant de l’avant à la suite à la bonne tenue de Wall Street. 

Malgré les craintes de déflation de certains analystes, la BCE a maintenu son principal taux d'intérêt directeur inchangé jeudi, au niveau historiquement bas de 0,25% et, refusé de prendre les mesures de soutien à l'économie souhaitées par certains observateurs lors de sa réunion mensuelle de politique monétaire. Une fois de plus, Mario Draghi a une nouvelle fois écarté les risques déflation en zone euro: "Nous ne sommes clairement pas en situation de déflation mais d’inflation faible pour une période prolongée"' a ainsi réaffirmé Mario Draghi, ajoutant, comme lors de sa dernière conférence de presse que la BCE était prête à agir avec tous les instruments et moyens à sa disposition. 

Après un moment d’hésitation, les investisseurs ont finalement jugé que la ténacité de la BCE renforçait sa confiance dans la reprise de l’économie européenne susceptible à moyen terme de faire remonter les prix. 

L’appétit pour le risque des investisseurs a aussi été soutenu par la hausse de Wall Street après la publication de bons chiffres sur le marché du travail, meilleurs que prévu. Les inscriptions hebdomadaires au chômage ont baissé aux Etats-Unis la semaine dernière avec un repli de 5,7%, après deux semaines de hausse. De fait, avant la publication du taux de chômage aujourd’hui, les investisseurs semblent redevenir un peu plus optimiste sur la poursuite de la croissance économique outre-Atlantique. 

Reste que le véritable juge de paix d’un rebond ou non des marchés selon un bon nombre de courtiers, sera la publication du rapport mensuel de l’emploi cet après-midi. 

Dans ce contexte, Wall Street a fortement rebondi. Le Dow Jones a pris 1,22% à 15 628,53 points, le S&P 500 1,24% à 1 773,43 points et le Nasdaq, 1,14% à 4.057,12 points. 

Du côté des valeurs françaises, Alcatel-Lucent s’est envolé de 9,18% à 3,31 euros après l’annonce de résultats trimestriels meilleurs que prévu au quatrième trimestre avec notamment des bénéfices qui repassent dans le vert après 6 trimestres consécutifs dans le rouge 

Altran a bondi 6,99% à 7,10 euros. La société a acquis une société américaine de 500 employés, qui devrait lui permettre d’élargir son offre en matière de développement de produits innovants. 

Vinci s’est adjugé 5,48% à 50,60 euros, après avoir annoncé un bénéfice net en hausse de 2,3% à 1,96 milliard d'euros en 2013. 

Dassault Systèmes s’est effondré de 7,29% à 80,72 euros après l’annonce de perspectives 2014 en-dessous des prévisions du marché et en dépit de l'annonce d'une année 2013 record. 

Sanofi s’est replié de 2,66% à 69,4 euros. Les investisseurs se sont montrés sceptiques quant aux perspectives annoncées par le groupe pharmaceutique pour 2014. 

Accor a progressé de 2,74% à 36,17 euros, après le relèvement de sa recommandation à "neutre" contre "sous pondérer" auparavant par la banque HSBC. 

Enfin, Valéo a pris 1,18 % à 84,01 euros. En dépit d’un objectif de cours réévalué de 60 à 74 euros en raison d'une revalorisation du secteur, HSBC dégrade sa recommandation sur Valeo de 'neutre' à 'sous-pondérer. 

L’Euro a progressé à 1,3590 Dollar après être repassé quelques instants au-dessus de 1,3600. L’or est resté quasi stable à 1 258, 12 dollars l’once et le WTI, échéance mars 2014, a clôturé à 97,95 dollars le baril.

Apprenez-en davantage sur le marché des CFD avec IG.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.