Le CAC 40 affiche sa prudence avant le chômage américain

La Bourse de Paris a clôturé en net repli hier dans une cinquième séance de baisse consécutive  après une réunion de la Banque centrale européenne sans surprise et avant les chiffres de l'emploi américain ce jour.

L'indice CAC 40 a perdu 1,17% à 4 099,91 points, dans un volume d'échanges de 3,3 milliards d'euros. Le DAX a reculé de 0,18% à 9084,95 points et le Footsie, 0,61% à 6 9833 points.

Après 2 brèves incursions en zone positive, le marché parisien s’est finalement affaissé en 2éme partie d’après-midi jusqu'à la clôture.

Les jours se suivent et se ressemblent sur les marchés avec les mêmes raisons qui les font baisser depuis le début de la semaine, à savoir les spéculations sur le futur calendrier de la FED.

Les derniers indicateurs publiés depuis plusieurs jours et semaines aux Etats-Unis, en majorité de bonne facture, font craindre à de nombreux intervenants que la Réserve fédérale américaine pourrait précipiter la réduction de ses rachats  d'actifs lors de sa réunion des 17 et 18 décembre prochain. Ainsi, hier, l'économie américaine a affiché une croissance de 3,6% en rythme annuel au troisième trimestre au-delà du consensus. Les inscriptions hebdomadaires au chômage se sont repliés davantage qu'attendu pour la semaine close le 30 novembre. Enfin, même si les commandes industrielles ont reculé en octobre, leur baisse a été un peu moindre qu'attendu par les analystes.

De fait, la nervosité des investisseurs a augmenté depuis plusieurs jours sur les marchés avant la publication aujourd’hui du rapport mensuel sur l'emploi américain pour le mois de novembre, qui devrait donner, selon nombre d’observateurs, le cap à la politique monétaire de la Réserve fédérale pour les semaines à venir.

En zone euro, la réunion de la Banque centrale européenne (BCE) s’est déroulée comme prévu sans surprise. La BCE a maintenu son principal taux d'intérêt directeur au niveau historiquement bas de 0,25%, une décision largement attendue car ce taux avait déjà été abaissé d'un quart de point en novembre pour contrer les risques de déflation.

Dans ce contexte, Wall Street s’est aussi replié. L’indice Dow Jones a abandonné 0,43% à 15 821,51 points, le S&P 500, 0,12% à 1 785,03 points et le Nasdaq, 0,12% à 4 033,16 points.

Parmi les valeurs françaises, les banques se sont nettement repliées. BNP Paribas a abandonné 1,67% à 51,85 euros, Crédit Agricole 1,44% à 8,88 euros et Société Générale, 1,60% à 39,73 euros. BNP Paribas a conclu un accord avec son homologue néerlandaise Rabobank pour lui racheter sa filiale polonaise, valorisée 1 milliard d'euros par cette transaction.

Renault a perdu 1,66% à 60,48 euros. Le Français et le constructeur automobile chinois Dongfeng ont reçu le feu vert des autorités chinoises pour constituer une coentreprise en Chine. Dans la foulée, Peugeot PSA Citroën s’est replié de 2,93% à 11,75 euros.

Rémy Cointreau s’est adjugé 2,67% à 61,99 euros après l'autorisation par le conseil d'administration d'un programme de rachat d'actions.

TF1 a peu profité d'un commentaire favorable de Morgan Stanley. Le titre a pris 0,27% à 12,93 euros.

Dassault Systèmes a progressé de 1,63% à 84,05 euros. Le groupe va acheter la société allemande RTT, spécialiste de la visualisation 3D, sur la base d'une valorisation de 170 millions d'euros.

Pierre et Vacances s’est envolé de 5,38% à 24,11 euros malgré une perte nette sur son exercice décalé 2012-2013, en raison de charges exceptionnelles de restructuration. Toutefois, le résultat d’exploitation de la société s’est amélioré.

Enfin, BioAlliance Pharma a pris 2,50% à 4,10 euros après avoir reçu le feu vert de l'agence américaine des médicaments pour mener les essais cliniques de phase 3 de son produit Livatag contre le cancer du foie.

L’Euro a progressé à 1,3667 Dollar. L’or s’est replié à 1 225, 24 dollars l’once. Le WTI, échéance janvier 2014, est resté quasi inchangé à 97,44 dollars le baril.

 

 

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.