Les marchés ragaillardis par la prise de contrôle républicaine du Congrès

La Bourse de Paris a terminé en nette hausse de 1,89% à 4 208 points dans un volume d'échanges relativement peu étoffé de 3,3 milliards d'euros, retrouvant des forces après deux jours de baisse et malgré des indicateurs économiques contrastés aux Etats-Unis et en zone euro.

Les marchés ragaillardis par la prise de contrôle républicaine du Congrès

Le marché parisien est reparti de l'avant dès l'ouverture, encouragé ensuite par la progression de Wall Street, au point de prendre brièvement plus de 2% peu avant la clôture.

Les autres indices européens ne sont pas en reste : à Londres, le Footsie prend 1,32 % et, à Francfort, le Dax progresse de 1,63 %.

Les signes de bonne santé des entreprises au niveau mondial semblent redonner confiance au marché. A mi-chemin de la saison des résultats en Europe, 64% des entreprises ont atteint, voire dépassé le consensus en termes de bénéfices, et de 59% de chiffres d’affaires.

Sur le plan macroéconomique, l’enquête ADP estime à 230 000 le nombre de postes créés dans le secteur privé au cours du mois d’octobre, un chiffre supérieur à ce qu’attendaient les analystes. Mieux, pour le septième mois d’affilée, il se maintient au-dessus du seuil des 200 000, du jamais vu depuis la création de la statistique en mai 2001.

Par conséquent, la Bourse de New York a terminé à des niveaux records, selon les résultats, le Dow Jones Industrial Average a grimpé de 0,58% à 17 484 points, l'indice élargi S&P 500 de 0,57%, à 2 023 points, des niveaux inédits en clôture et le  Nasdaq Composite a en revanche reculé de 0,06% à 4 620,72 points.

Parmi les valeurs, plusieurs poids lourds de la cote ont mené le rebond du marché à l'image de l'action Total (+2,87% à 46,29 euros), Sanofi (+2,15% à 73,31 euros), L'action L'Oréal (+2,33% à 125,40 euros) et Danone (+2,07% à 54,31 euros).

Alstom a perdu 0,29% à 27,80 euros, après avoir connu une séance erratique. Le groupe a vu son bénéfice net semestriel chuter de 32%, alors que le ministre de l'Economie et de l'Industrie a autorisé le rachat de l'essentiel de ses activités énergétiques par l'américain General Electric.

Lafarge a pris 2,92% à 54,21 euros. Le groupe a confirmé ses objectifs annuels. Son PDG a aussi affirmé que "tout était retourné à la normale" dans la cimenterie du groupe au Nigeria, où ont pénétré la veille des membres présumés du groupe islamiste armé Boko Haram.

Nexans a gagné 6,92% à 25,36 euros après avoir confirmé ses objectifs pour 2014 en dépit d'une baisse de 2,1% de son chiffre d'affaires en données organiques au troisième trimestre.

Sur le marché des changes, l'euro baissait face à un dollar ragaillardi par la prise de contrôle républicaine du Congrès à l'issue des élections législatives de mi-mandat.

Vers 22H00 GMT, la monnaie unique européenne valait 1,2484 dollar, contre 1,2545 dollar mardi vers 22H00 GMT.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.