Amélioration économique et tensions géopolitiques

Après deux séances animées, les bourses européennes ont retrouvé le calme mais elles ont terminé la journée en ordre dispersé.

Ainsi l’indice parisien a terminé en légère baisse, le CAC40 cédant 0,11% à 4.391,25 points, tandis que l’indice européen Eurostoxx50 était inchangé et que la bourse britannique abandonnait 0,71% au travers de son indice phare, le Footsie100. Le DAX30 allemand a perdu 0,49% mais Milan et Madrid ont gagné respectivement 1,38% et 0,87%.

Les enquêtes PMI Markit réalisées auprès des directeurs d’achat européens ont montré de la fermeté, accréditant par-là la perspective d’une amélioration croissante de l’activité économique. Cet apaisement sur le front économique a permis une détente des taux obligataires italiens et espagnols qui, sur une partie de la courbe, rejoignent des points bas historiques. Certaines actions ont bénéficié de ce climat positif avec par exemple le constructeur automobile FIAT qui prenait 4,14% ou bien le distributeur français Carrefour qui s’adjugeait 4,37% à la faveur de résultats annuels en nette hausse doublée de perspectives capitalistiques attrayantes. Le géant français du commerce envisage en effet l’introduction en bourse de sa filiale brésilienne dès 2014.

Les nuages dans le ciel financier sont encore à chercher sur le terrain géopolitique. Les occidentaux – essentiellement les Ukrainiens et les Anglo-Saxons – ont réuni leurs ministres des affaires étrangères à Paris. Les diplomates ont conclu dans un communiqué qu’un dialogue entre la Russie et l’Ukraine devait s’installer. Pourtant, le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a refusé de voir son homologue ukrainien Andrii Dechtchitsa et les forces russes ont pris le contrôle partiel de deux bases de lancement de missiles en Crimée, bloquant dans l'une d'elles le bâtiment abritant les missiles. En fin de journée, l’émissaire des Nations Unies dépêché en Crimée a été sommé par des miliciens pro-russes de quitter le territoire. La détente n’est donc pas encore à l’ordre du jour dans cette région.

Aux USA, l’indice américain le plus représentatif, le S&P500 a terminé inchangé (-0,01%) à 1.873,81 points . Le billet vert était en très léger repli. Le pétrole a fini en nette baisse pour la deuxième séance consécutive, le Brent testant le seuil de 108 dollars le baril.

Apprenez-en davantage sur le marché des CFD avec IG.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.