La nervosité avant l’emploi américain fait chuter les marchés

La Bourse de Paris recule de -1,82% à 4569,02 points dans un volume de 1052 millions d’euros.

La nervosité avant l’emploi américain fait chuter les marchés

La veille, l’indice parisien est remonté grâce aux propos rassurant du président de la Banque centrale européenne Mario Draghi. Aujourd’hui, c’est le rapport mensuel sur l’emploi américain qui inquiète. Des chiffres supérieurs aux attentes pourraient enclencher le processus de relèvement des taux de la Fed dès septembre. 

Ailleurs en Europe, le Dax cède -1,74%, le Footsie londonien perd -1,59% et l’Eurostoxx 50 se déprécie de -1,78%.

Mario Draghi a déclaré hier être préoccupé par la situation économique européenne et revoit à la baisse ses prévisions sur l’inflation et la croissance.

Cependant, il a ajouté d’un ton ferme que le soutien de la BCE se prolongera autant que nécessaire, faisant référence au QE et à l’injection de liquidité sur le marché.

Outre-Atlantique, la réserve fédérale américaine a mentionné à plusieurs reprises qu’elle se focaliserait sur les indicateurs macroéconomiques pour prendre une décision sur la remontée de ses taux. Dans ce sens, le rapport sur le marché du travail risque d’être décisif à l’approche de l’échéance de la réunion du conseil de la politique monétaire, qui se tiendra à la mi-septembre.

Les intervenants auront ainsi les yeux rivés sur ces chiffres qui pourraient annoncer la fin d’une politique accommodante instaurée depuis plusieurs années, dans un contexte de faible inflation.

Du côté des statistiques, les commandes à l’industrie en Allemagne pour le mois de juillet ont reculé de 1,4% par rapport à juin alors que les spécialistes tablaient sur une baisse moins prononcée de 0,6%.

Aux Etats-Unis, les créations d’emplois (hors secteur agricole) seront publiées à 14h30, elles sont attendues à 215 000. Le taux de chômage attendu en baisse à 5,2% et le salaire horaire, indicateur important de l’inflation, attendu en hausse de 0,2%.   

Du côté des valeurs, aucune composante du Cac 40 n’est en territoire positif à la mi-séance. Les valeurs du luxe reculent fortement à l’image de LVMH (-2,13% à 146,95€) et Kering (-4,27% à 144,55€).

Par ailleurs, Neopost s’envolait à la hausse (+11,22% à 33,76€) grâce à un relèvement de recommandation de « conserver » à « acheter » par la Société Générale.

Natixis lui aussi bénéficie d’un changement de recommandation. Crédit Suisse est passé de de « neutre » à « surperformance », le titre se déprécie moins que les autres valeurs (-0,42% à 5,71€)

Sur le marché des devises, la parité eurodollar se stabilise (+0,19% à 1,1141$). L’euro remonte légèrement face au dollar dans un marché attentiste avant le rapport sur l’emploi américain.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.