Début de semaine en territoire positif

L’indice phare de la Bourse de Paris a commencé la semaine du bon pied (+0,38% à 4.916,21 points), dans un volume d'échanges moyen de 3,3 milliards d'euros.

Début de semaine en territoire positif

Après un démarrage en nette baisse, le marché parisien est rapidement reparti à la hausse pour s'arrimer au-dessus du seuil symbolique des 4.900 points.

Sur les autres places européennes, la Bourse de Francfort a gagné 0,93% et celle de Londres a fini stable (+0,01%). Par ailleurs l'Eurostoxx a pris 0,48%.

L'ouverture a été poussive, mais la cote s'est rapidement rattrapée grâce à des indicateurs PMI d’activité plutôt encourageants.

La Chine a ouvert le bal des publications attendues avec une activité manufacturière qui a continué de se contracter fortement en octobre, mais à un rythme moins prononcé que les mois précédents, selon le baromètre Caixin-Markit.

En zone euro, la reprise reste faible dans le secteur manufacturier, même si la croissance de l'activité manufacturière s'est accélérée en octobre. En France, l'activité du secteur manufacturier est restée stable.

Aux États-Unis, les dépenses de construction ont augmenté légèrement plus qu'attendu en septembre pour rester à leur plus haut niveau depuis plus de sept ans tandis que l'indice ISM d'activité dans l'industrie en octobre s'est légèrement contracté.

Au sortir d'un excellent mois d'octobre, Wall Street a poursuivi sur sa lancée lundi par une nette hausse, le Dow Jones a pris 0,94% à 17.828,76 points, le Nasdaq Composite a progressé de 1,45% à 5.127,15 points et l'indice S&P 500 a avancé de 1,19% à 2.104,05 points.

Du côté des valeurs, Crédit Agricole a pris 1,52% à 11,70 euros et Société Générale 0,98% à 42,73 euros. Amundi, filiale commune des deux banques, a fixé le prix indicatif de son action dans une fourchette de 42 à 52,50 euros pour sa prochaine entrée en Bourse.

Areva a été recherché (+4,77% à 6,81 euros) après avoir ouvert la porte à une entrée de CNNC à son capital, en signant avec le géant nucléaire chinois un protocole d'accord prévoyant une possible coopération capitalistique et industrielle.

Le groupe PSA Peugeot Citroën a gagné 1,62% à 16,29 euros en dépit d'un revers en octobre en France avec des immatriculations de voitures neuves en baisse de 6,3%.

Son rival Renault a profité nettement pour sa part (+4,22% à 89,35 euros) d'une progression de ses immatriculations de 2,9%, soit davantage que le marché dont la croissance s'est établie à 0,6% sur le mois par rapport à la même période de 2014.

Engie a bénéficié (+1,69% à 16,23 euros) du relèvement de sa recommandation à "acheter" contre "neutre" par Berenberg.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.