Le CAC 40 poursuit son repli

La Bourse de Paris poursuivait son repli en ce début de semaine, les craintes concernant les pays émergents et les risques de déflation en zone euro nourrissant toujours l’appréhension des investisseurs.

A mi-séance, l'indice CAC 40 perdait 0,57 % à 4141,95 points, le DAX 30 0,63 % à 9 247,99 points et le FTSE 100, 0,21 % à 6 496,96 points. 

Les pays émergents et le risque de déflation en zone euro continuaient de peser sur le moral des investisseurs ce matin. Le chiffre surprise de l’inflation en zone euro en janvier à 0,7 % selon Eurostat a renforcé les inquiétudes de voir l’union monétaire européenne prendre le chemin de la déflation. De fait, la réunion de la banque centrale européenne jeudi sera particulièrement suivi par les investisseurs même si pour de nombreux analystes, la BCE ne changera pas son fusil d’épaule alors que les indicateurs macroéconomiques publiés sont toujours en adéquation avec l’orthodoxie monétaire de la banque centrale européenne. 

Ce matin, les bons chiffres du secteur manufacturier de la zone euro ne parvenaient pas à rétablir le goût du risque chez les intervenants. Le secteur manufacturier de la zone euro a affiché en janvier sa plus forte croissance depuis mai 2011 avec un indice PMI qui a atteint 54,0 contre 52,7 en décembre selon les résultats définitifs de l'enquête Markit. Hormis le chiffre Italie, les principaux PMI était à la hausse ce matin et plus particulièrement, celui de la France qui s’est redressé en janvier par rapport au mois précédent, en affichant un plus haut de 4 mois. 

Outre-Atlantique, les marchés seront attentifs aux dépenses de construction pour le mois de décembre et l'activité industrielle en janvier. 

Parmi les valeurs françaises, le secteur automobile reculait fortement après la publication du nombre des immatriculations de voitures neuves en France, conforme aux prévisions et qui confirme que l’année 2014 devrait rester stable après 4 années de baisse. Peugeot perdait 2,28 % à 11,135 euros, Renault, 1,61 % à 63,73 euros et Michelin 0,72 % à 77,76 euros. 

Alten reculait de 1,57 % à 32,92 euros après l’annonce d’un recul de son chiffre d’affaires au quatrième trimestre de 1,5 %, inférieur aux attentes des analystes. 

Veolia Environnement s’adjugeait 1,37 % à 11,82 euros après avoir remporté un contrat de plus de 925 millions d'euros pour la gestion de l'eau, des déchets et de l'énergie d'une quinzaine de sites européens du groupe pharmaceutique suisse Novartis. 

Casino abandonnait 3,91 % à 73,56 euros après un abaissement de recommandation par Morgan Stanley, de "pondération en ligne" à "sous-pondérer". 

Scor progressait de 1,93 % à 24,525 euros après un relèvement de note à «acheter» par Goldman Sachs. 

Orange perdait 1,11 % à 9,074 euros. L’intrusion dans ses bases de données où les données personnelles de 800 000 de ses clients internet ont été volées, semble ne pas avoir été appréciée par les investisseurs. 

Enfin, ST Dupont s’effondrait de 6,45 % à 0,29 euro en dépit de l'annonce d'une forte hausse de son résultat net au troisième trimestre, clos fin décembre, les investisseurs s’inquiétant de la baisse des ventes au cours de la période. 

L’Euro rebondissait à 1,3506 Dollar. L’or restait stable à 1 244,52 dollars l’once et le Brent, échéance mars 2014, se repliait à 106,05 dollars le baril.

Apprenez-en davantage sur le marché des CFD avec IG.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. 79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG. Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.