Le CAC finit la semaine sur une note négative

La Bourse de Paris a fini la semaine en repli, les craintes d'une déflation en Europe et d’une aggravation des problèmes des pays émergents pesant sur le moral des investisseurs.

L'indice CAC 40 a fini en repli de 0,34 % à 4 165,72 points, dans un volume d'échanges étoffé de 4,4 milliards d'euros. Le DAX 30 a perdu 0,71 % à 9 306,48 points et le FTSE 100, 0,43 % à 6 510,44 points.

Après une ouverture en baisse et une légère incursion en zone positive, le marché parisien s’est inscrit en repli avant se reprendre dans l’après-midi et limiter ses pertes. 

Les problèmes des pays émergents et surtout les données macroéconomiques publiées vendredi ont pesé sur la tendance. Après la décision de la Fed de réduire une fois de plus son programme de rachats d’actifs sur les marchés, les craintes d’une fuite des capitaux des pays émergents alors que les interventions de diverses banques centrales locales peinent à enrayer la baisse de leur monnaie, préoccupaient toujours les investisseurs vendredi matin. 

Mais ce sont surtout les informations publiées concernant la zone euro qui ont accentué le recul des bourses européennes et en particulier, celle de Paris. Les ventes au détail en Allemagne, 1ère économie de la zone euro, ont accusé un fort repli en décembre 2013, très inférieur au consensus des analystes, ramenant leur progression à 0,1 % sur l’année. Le chômage est resté stable au cours du dernier mois de l’année 2013, à 12,0%, mais le nombre de chômeurs s'était accru de 130 000 personnes en un an. Enfin, et surtout, l'inflation a ralenti contre toute attente en janvier à 0,7 % selon Eurostat, renforçant les inquiétudes de ceux qui craignent de voir la zone euro prendre le chemin de la déflation. 

Outre-Atlantique, la publication d’indicateurs économiques et de résultats d’entreprises mitigés ne parvenaient pas à sortir les investisseurs de leur morosité. Si l'inflation a accéléré en décembre et le moral des ménages américains s’est replié un peu moins que prévu en janvier, l'activité économique de la région de Chicago a diminué en janvier pour le troisième mois consécutif. L’alerte sur résultats du numéro un mondial de la distribution Wal-Mart et l’annonce du bénéfice inférieur aux attentes d’Amazon ont aussi pesé sur la tendance. 

Le Dow Jones a perdu 0,94% à 15 698,85 points, le S&P 500, 0,65% à 1 782,59 points et le Nasdaq, 0,47 % à 4 103,88 points. 

Parmi les valeurs françaises , LVMH a s’est envolé de 7,88% à 132,15 euros, après avoir signé en 2013 un nouveau record de ventes et malgré des résultats qui progressent peu. 

Hermès et Kering ont profité de l’accueil des nouvelles concernant LVMH pour s’adjuger respectivement, 4,12% à 236,25 euros et 2,21% à 148,05 euros. 

Alstom a pris 1,67% à 21,05 euros, après l'annonce de commandes pour 1,25 milliard d'euros afin d’ équiper la centrale à charbon d'Opole, en Pologne. 

Areva a reculé de 1,68% à 20,16 euros, suite à la publication d’un chiffre d'affaires en recul au quatrième trimestre. 

Sanofi a perdu 0,79% à 72,8 euros. Le groupe a engagé une action devant la justice américaine contre un autre poids lourd du secteur pharmaceutique, Eli Lilly, qu'il accuse d'avoir violé quatre de ses brevets dans le domaine du traitement du diabète. 

Norbert Detressangle a pris 4,10% à 102,79 euros. Le transporteur routier a annoncé une activité en hausse de 3,9% en 2013, soutenue par une bonne performance de sa division de logistique. 

Enfin, Faiveley a progressé de 0,60 % à 54,07 euros malgré l’annonce d’un recul de son chiffre d'affaires au troisième trimestre de son exercice décalé et la confirmation de son objectif de ventes sur l'année. 

L’Euro reculait à 1,3489 Dollar. L’or restait quasi inchangé à 1 244,24 dollars l’once et le WTI, échéance mars 2014, a reculé à 97,47 dollars le baril.

Apprenez-en davantage sur le marché des CFD avec IG.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.