Le CAC 40 recule

La Bourse de Paris évoluait en légère hausse lundi matin, prudente au début d’une semaine qui sera marquée par de nombreux rendez-vous économiques importants. 

A mi-séance, l'indice CAC 40 perdait 0,32% à
4 281,62 points, le DAX 0,09% à 9 397,10 points et le Footsie, 0,70% à 6 604,01 points.

La semaine qui débute sera riche en rendez-vous macroéconomiques dont celui du taux de chômage aux Etats-Unis vendredi. Une fois de plus ces statistiques alimenteront toutes les interrogations et spéculations concernant le calendrier à venir de la politique monétaire de la FED. 
En zone euro, le principal rendez-vous sera celui de la Banque Centrale Européenne jeudi.

Cependant, après les derniers chiffres de l’inflation en zone euro, le statu quo devrait être de mise alors que le risque de déflation semble être pour le moment écarté.

Ce matin, la hausse du secteur manufacturier en zone euro n’a pas eu d’influence sur la tendance des marchés. Pourtant, selon le cabinet Markit, la reprise du secteur manufacturier dans l’union monétaire européenne se confirme avec un indice qui s’est inscrit à 51,6 en novembre, en progression pour le cinquième mois consécutif et à son plus haut depuis juin 2011.

Mais, plus spécifiquement, concernant la France, l’activité dans le secteur manufacturier s'est contractée en novembre à son rythme le plus fort depuis juin. Concrètement, les nouvelles commandes ont atteint leur plus faible niveau en six mois, les exportations reculant pour la première fois depuis trois mois, soulignant l’atonie de la demande dans le pays comme à l'extérieur.

Enfin, les immatriculations de voitures neuves en France ont rechuté en novembre, en raison d’une demande toujours faible. Le nombre d’immatriculations a baissé de 4,4% à 138 298 unités en novembre 2013 par rapport en novembre 2012.

Outre-Atlantique, les investisseurs écouteront avec attention le discours du président de la banque centrale américaine, Ben Bernanke à 14hr30. Puis, vers 16hr00, ils regarderont de près l’indice ISM manufacturier des directeurs d’achats.

Parmi les valeurs françaises, ArcelorMittal prenait 2,21 % à 12,96 euros. Le groupe va racheter aux côtés de Nippon Steel une usine de production d'acier aux Etats-Unis au conglomérat industriel allemand ThyssenKrupp, pour 1,55 milliard de dollars.

Après le chiffre des immatriculations de voitures neuves, PSA Peugeot Citroën prenait 0,68% à 11,77 euros tandis que Renault reculait de 0,89 % à 64,71 euros.

L'Oréal s’adjugeait 1,22 % à 124,65 euros après que le groupe eut annoncé un programme de rachat d’actions pour 500 millions d'euros d'ici à la fin du premier trimestre 2014.

Sodexo reculait de 0,58% à 73,51 euros après que le fondateur du groupe de restauration collective, Pierre Bellon, a annoncé que sa fille Sophie lui succèderait dans deux ans à la tête de l'entreprise.

Enfin, Europacorp reculait de 7,79 % à 3,55 euros malgré que le groupe ait maintenu ses prévisions d'activité et d'exploitation pour le second semestre après un résultat tout juste positif au premier semestre.

L’Euro reculait sensiblement à 1,3533 Dollar, l’or à 1 237,72 dollars l’once et le Brent, échéance janvier 2014, moins nettement à 109,66 dollars le baril.

 

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.