Le CAC fait une pause après son rebond de la veille

La Bourse de Paris évoluait en légère hausse mercredi matin après son rebond de la veille, handicapée par l’important repli du secteur des télécoms.

Le CAC fait une pause après son rebond de la veille

A mi-séance, l'indice CAC 40 grignotait 0,10 % à 4 465,63 points, le DAX 0,20 % à 9 922,35 points et le FTSE 100, 0,30 % à 6 823,23 points.

Après avoir entamé le nouveau trimestre sur les chapeaux de roues hier, le marché parisien marquait le pas ce matin malgré les nouveaux records historiques des principaux indices américains.

Sur le plan macroéconomique, les indicateurs du jour n’avaient pas d’influence sur la tendance. En zone euro, les prix à la production industrielle ont baissé de 0,1% en mai par rapport à avril, après avoir déjà reculé de 0,1% le mois précédent, selon des données publiées mercredi par l'office européen de statistiques Eurostat. Toujours en zone euro, le PIB pour le 1er trimestre 2014 s’est affiché conforme aux anticipations à + 0,2%.

Les investisseurs semblaient déjà avoir les yeux tournés vers le discours de la présidente de la Réserve fédérale américaine Janet Yellen en fin de séance européenne et à une actualité importante en fin de semaine avec notamment la publication des chiffres de l’emploi aux Etats-Unis jeudi au lieu de vendredi en raison de la fête nationale américaine.

Pour une majorité d’analystes, la présidente de la FED ne devrait pas changer son fusil d’épaule et adopter un taux accommodant. En dépit de l'accélération de la croissance, Janet Yellen reste parfaitement consciente que le taux de chômage bas cache en fait, un taux de participation toujours très faible. Toutefois, après les propos de James Bullard la semaine dernière qui avait créé un certain émoi, les investisseurs seront à l'affût de tout indice concernant le calendrier de la remontée des taux.

Cet après-midi, les opérateurs regarderont les commandes industrielles pour mai et surtout les chiffres ADP de l'emploi dans le secteur privé pour juin, prélude au rapport sur l’emploi du BLS demain.

Une fois de plus, l’actualité microéconomique influençait la tendance ce matin à la bourse de Paris. Dans le secteur des télécoms, Orange a annoncé mercredi qu’elle ne prendrait pas part à une restructuration du marché français des télécoms et qu’elle renonçait à racheter Bouygues Telecom.

A mi-séance, Orange perdait 2,97 % à 11,445 euros, l'action Bouygues 2,82 % à 29,49 euros, Iliad 3,88 % à 215,65 euros et Numéricable, 3,39 % à 43,135 euros.

Parmi les autres valeurs françaises, Veolia Environnement perdait 3,29 % à 13,66 euros près avoir été à la fois dégradé à « pondération en ligne » par Morgan Stanley et retiré de la liste des « meilleures idées » d'investissements du bureau d'étude de la banque.

Alcatel-Lucent prenait 4,39 % à 2,756 euros après le changement de recommandation de « neutre » à « surpondérer » par JP Morgan avec un objectif de cours à 3,30 euros.

Carrefour s’adjugeait 2,58 % à 28,02 euros. Le numéro un français de la grande distribution a accru ses parts de marché en juin selon le baromètre mensuel KantarWorldPanel.

Viadeo perdait 18,42 % à 13,95 EUR pour ses premiers pas sur le marché parisien. Le groupe a fait son entrée en Bourse, au prix de 17,10 EUR par action, soit le bas de la fourchette visée.

Enfin, Metex  bondissait de 45,91 % à 3,75 euros. La société a conclu avec le Coréen SK Chemicals un accord de licence exclusive pour la production et la commercialisation d'une technologie développée par la société française.

L’Euro se repliait à 1,3663 dollar. L’or restait quasi stable à 1 327,32 dollars et le Brent, échéance août 2014, reculait à 111,77 dollars le baril.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.