Le rouge l'a emporté la fin de la semaine dernière

La Bourse de Paris a terminé en repli de 0,59% vendredi à 4.604,25 points, dans un volume d'échanges soutenu de 4,8 milliards d'euros temporisant après ses récentes hausses dans la foulée d'indicateurs mitigés aux Etats-Unis.

Le rouge l'a emporté la fin de la semaine dernière

Parmi les autres marchés européens, Francfort a perdu 0,41% et Londres 0,90%. Par ailleurs, l'Eurostoxx 50 a reculé de 0,60%.

La cote parisienne avait ouvert en hausse, bénéficiant notamment des gains enregistrés par Wall Street jeudi, avant de passer dans le rouge, digérant la nouvelle baisse des prix dans la zone euro.

Celle-ci s'est accentuée en janvier (-0,6% sur un an), après un recul de 0,2% en décembre, tandis que le taux de chômage a reculé à 11,4% en décembre.

Par ailleurs, le chef de l'Eurogroupe Jeroen Dijsselbloem a mis en garde vendredi le nouveau gouvernement grec de gauche anti-austérité mené par Alexis Tsipras, contre le non-respect des accords passés entre Athènes et ses partenaires européens, à l'issue d'une rencontre avec le nouveau ministre grec des Finances.

De son côté, la Bourse de New York a ouvert en repli après la publication d'un chiffre de croissance moins bon que prévu outre-Atlantique.

La croissance de l'économie des Etats-Unis a augmenté de 2,6% en rythme annualisé d'octobre à décembre, selon une première estimation. Cela représente une déception pour les analystes qui tablaient sur une expansion de 3,2%.

Dans ces conditions, Wall Street a fini le mois de janvier de mauvaise humeur vendredi: le Dow Jones a chuté de 1,45%, le Nasdaq de 1,03% et l'indice élargi S&P 500 a lâché 1,30% à 1.994,99 points.

Parmi les valeurs, l'action Total a pris 1,31% à 45,50 euros, profitant d'un rebond du pétrole à New York la veille. Le PDG du géant pétrolier français a par ailleurs annoncé dans le quotidien Le Monde une réduction de ses dépenses d'exploration de 30% en 2015.

JCDecaux, qui a remporté un contrat pour l'aéroport international de Rio de Janeiro, a profité (+1,99% à 31,99 euros) d'un relèvement de recommandation par Barclays, tout comme Legrand (+1,59% à 47,70 euros) par Citigroup.

En revanche, CGG a été pénalisé (-2,24% à 4,97 euros) par une note du courtier Exane-BNP Paribas et L'Oréal (-0,72% à 159,05 euros) par des commentaires de Natixis.

Altran a été recherché (+2,91% à 7,86 euros) après l'annonce d'un chiffre d'affaires 2014 en progression de 7,6%.

Alten a gagné 3,45% à 37,15 euros. La société a publié un chiffre d'affaires 2014 en hausse de 12,9%.

Bénéteau a perdu 4,07% à 12,95 euros. Le groupe table sur une forte croissance dans le bateau et un léger retrait dans l'habitat, lors de son exercice décalé 2014-2015.

Enfin, GFI Informatique a bondi (+5,52% à 5,93 euros) après avoir signé "un partenariat stratégique" en France avec Alcatel-Lucent.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.