Les banquiers centraux, peuvent-ils retourner la situation?

Mario_Draghi

Mario Draghi a inspiré les marchés une fois de plus en signalant que la BCE pourrait agir dès le mois de mars. Alors que les ventes à découvert se retrouvent forcées de racheter, les actions pourraient étendre leurs rebonds plus haut, du moins à court-terme. Néanmoins, Draghi seule pourra difficilement effacer les craintes d’un atterrissage brutal en Chine et des hausses de taux inopportunes aux Etats-Unis.  Selon Georges Soros lui-même «un atterrissage brutal est pratiquement inévitable".

Cette semaine, les banques centrales dont la Fed et la Banque du Japon vont probablement essayer de rassurer les investisseurs, mais de là à changer le plan d’action semble prématuré. La Chine a également déclaré la semaine dernière qu'elle n'a pas l'intention de dévaluer le renminbi, mais ne l’avait-elle pas déjà mentionné en août dernier?

Les marchés boursiers ont fortement chuté principalement pour deux raisons, l'effondrement des prix du pétrole et du ralentissement de la croissance en Chine. La production du pétrole reste en surrégime avec des inventaires à des niveaux records. Quant à la Chine, faisant face à la fois à l’explosion d’une bulle des marchés boursier et à un ralentissement le marché immobilier, elle est en mauvaise posture pour compenser son secteur industriel en déclin par la consommation interne ou le secteur tertiaire. Le gouvernement va probablement davantage réduire les taux et les besoins en réserve des banques, conduisant à une nouvelle dépréciation du Yuan. Si cela pourrait aider les exportations, ça ne résoudra pas la consommation intérieure toujours décevante ; de plus cela aura l'effet d'exporter la déflation de la Chine vers d'autres parties du monde, y compris les pays développés.

Techniquement,  le graphique quotidien est entré en territoire baissier avec des cassures de supports majeures. Les graphiques hebdomadaire et mensuel sont également sur une dynamique baissière.

Sur le SP500, la zone de support de 1820 a été testée pour la troisième fois, après Octobre 2014 et Août 2015. Cela pourrait être le dernier obstacle avant d’entrer définitivement dans un marché « bear ». Sur cette base, mieux vaut utiliser les rebonds court-terme pour « shorter » les marchés.

 

SP500 2016

La valorisation du SP500 est toujours à plus d'un écart type de sa moyenne à long terme, et nous n’avons probablement pas vu encore vu le bas de l’année. 

S&P 500

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.