Bilan du mois d'avril 2018

Bilan du mois d'avril 2018

Du côté des indices boursiers internationaux

Après la débâcle des deux derniers mois, le mois d’avril est marqué par une reprise généralisée des indices des différentes places boursières. Ceux-ci enregistrent en effet des variations positives supérieures à 1%, à l’exception près du Shanghai Shenzhen.

Les indices américains restent relativement faibles dans leur rebond par rapport à l’Europe avec des valeurs placées dans la seconde partie du tableau : +2,9% pour le Nasdaq Composite, +2,6% pour le S&P 500 et +2,2% pour le Dow Jones.

En Asie, les performances affichées sont plus disparates, avec une hausse de +5% pour le Nikkei qui se reprend enfin après des mois en fin de tableau, terminant donc 4ème. Vient ensuite le Hong Kong Hang Seng avec une variation de moindre importance à hauteur de +2,4%. Finalement, arrive à nouveau à la dernière place du classement, le Shanghai Shenzhen avec la seule performance négative en repli de -3,3%.

Finalement, le vieux continent superforme à nouveau ses pairs, avec un podium constitué exclusivement d’indices européens et des variations au-delà de 6%. En 1ère place se hisse le FTSE MIB (+7% contre -0,5% le mois dernier), vient ensuite le CAC 40 avec une variation de +6,8% et en 3ème position le FTSE 100 (+6,4%).

Bilan du mois d'avril 2018

Du côté des indices sectoriels européens et des valeurs françaises

Dans le sillage des grands indices boursiers, les indices sectoriels affichent globalement des performances tout aussi remarquables.

Le haut du classement se détache avec des performances fortes au-delà de +7%. Le secteur Oil & Gas termine donc premier à +12,1%, grâce notamment à une flambé des prix du pétrole. Cette hausse peut être attribuée à Total (+13,44%), TECHNIP (+15,23%) ou encore BP (+12,26%). Le secteur de la distribution est lui aussi en forte croissance de +8,7% avec Tesco (+14,57%), Kering (+23,35%) et Sainsbury (+29,40%). La troisième position revient aux télécoms (+7%). Ces deux derniers secteurs se sont rarement illustrés à la hausse au cours des dernières années.

Le milieu de tableau est quant à lui composé de valeurs marquant des performances positives entre 3% et 5%.

Dans ce mois de reprise, deux secteurs se démarquent ici avec des croissances atones, l’alimentation avec +0,6% qui garde malgré tout des valeurs intéressantes comme Nestlé gagnant +5,02%. Finalement, terminant dernier avec une croissance proche de zéro, le secteur de l’automobile, avec la contre-performance notable de Renault et de Michelin, cédant respectivement -8,79% et -2,79% ce mois-ci.

Bilan du mois d'avril 2018

Du côté des statistiques macroéconomiques

Outre Atlantique, après sa hausse du mois dernier, le PMI manufacturier revient au niveau des 59,3 points. Celui-ci est attendu à nouveau en baisse pour sa prochaine parution à 58,3 point.

A l’instar du PMI manufacturier, le PMI non-manufacturier se contracte ce mois-ci atteignant 58,8 points. La prochaine publication se fera le 3 mai, elle est prévue à 58,1 points.

Bilan du mois d'avril 2018

Le marché de l'emploi aux États-Unis reste toujours à un niveau de chômage de 4,1%. Cependant, les créations d’emplois non agricoles ont été inférieures aux attentes (+103000 contre +193000 anticipées).

Bilan du mois d'avril 2018

En zone euro, les différents indices PMI stagnent avec un niveau de 56 points pour le PMI manufacturier, 55 points pour le PMI services et 55,2 points pour le PMI composite.

Leurs diverses publications définitives pour le mois d’avril devraient confirmer leurs niveaux donnés lors des interventions préliminaires.

Bilan du mois d'avril 2018

Le sentiment économique reste au niveau des 112,7 points. L’indice de confiance du consommateur remonte à 0,4 point. Dans l’ensemble, le début d’année en Europe marque un léger ralentissement.

Bilan du mois d'avril 2018

Du côté des devises et des matières premières

Sur le marché des devises, l’euro se déprécie face au dollar ce mois-ci avec une baisse de -1,95%, la parité terminant à 1,2080$. Le même constat peut être effectué sur la paire de devises Livre Sterling face au Dollar américain avec une variation de -1,78% à 1,3760$. Dans la continuité des deux derniers mois, le dollar se renforce à nouveau face au franc suisse (+3,86%). Finalement, la parité Dollar face au Yen semble repartir à la hausse (+2,99%).

Du côté des matières premières énergétiques, dans la poursuite du mois de février, le pétrole Brent de la mer du nord continue d’évoluer à la hausse avec une augmentation de +7,72% à 74,69$. Tout comme son homologue, le West Texas Intermediate terminant lui aussi ce mois-ci avec une variation positive à hauteur de +5,59% à 68,57$.

Après sa chute du dernier mois, le blé rebondit violemment (+21,34% à 547,25$). Le maïs termine quant à lui avril avec une appréciation de l’ordre de +7,29% à 416$.

Pour finir, le marché des métaux reste relativement stable avec de petites variations comme l’argent (-0,04% 16,33$) ou l’or (-0,76% à 1315,39$). Le cuivre s’appréciera de +1,60% terminant à 307,40$.

Conclusion

Les marchés américains consolident, alors que leur économie a été un peu hésitante en ce début d’année. Nous n’avons aucun signe de vente sur les prix, et la dynamique économique n’est pas gravement enrayée pour le moment. Les marchés européens ont été dopés par la chute de l’euro face au dollar, alors que pour leur part, le ralentissement est un peu plus net. La très forte reprise d’avril est donc un peu étonnante, et à proximité des sommets de 2018, on prendra garde à une consolidation.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordres. Les informations ci-dessus sont issues d’un prestataire externe et ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent pas un historique de nos cotations. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.