Correction ou "Bear Market" ?

La correction des marchés boursiers en début de mois a été déclenchée par la hausse des rendements obligataires.

Correction ou "Bear Market" ?

Cette correction s'est ensuite amplifiée par la liquidation forcée de plusieurs fonds ETF short volatilité ; et non par des changements fondamentaux. Au contraire, ces derniers restent solidement soutenus par une croissance globale synchronisée et la poursuite de la dynamique positive des résultats des entreprises.

Sur cette base il est difficile d’imaginer un « bear market » prolongé sur une ou plusieurs années et on se trouverait plutôt dans une phase de correction saine des marchés actions qui ne dure en moyenne pas plus de 4 mois.

Cela dit, le contexte de plus forte volatilité est parti pour durer et on n’a peut-être pas encore vu le fond. Les rendements obligataires continuent d’augmenter, offrant une alternative aux actions et augmentant les coûts de financement. La remontée de l’inflation aux États-Unis pourrait également se poursuivre avec la faiblesse du dollar.

Le SP500 a retracé 61,8% de la correction et pourrait faire face à de la résistance. Typiquement, une correction se fait en trois phases selon la théorie des vagues d’Elliot. Une première baisse (A), un retracement (B), puis une seconde baisse (C).

Résistance : 2750 (retracement de 61,8% de la baisse), 2790 (retracement de 76,40% de la baisse), 2870 (plus haut historique).

Support : 2580 (bas de l’année en clôture), 2530 (bas de la vague A), 5480 (niveau de retracement de 50% du rallye depuis l’élection de Trump).

Correction ou "Bear Market" ?

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.