France : après et avant les élections

Le premier tour des élections présidentielles a eu lieu hier en France.

France_election_banner-v2

Pour la première fois dans l’histoire des élections françaises, il n’y a aucun candidat d’un parti traditionnel – socialiste ou conservateur - au second tour. Emmanuel Macron et Marine Le Pen s’affronteront donc le 7 mai. Nous pouvons ressentir un certain soulagement car cette fois-ci, les sondages se sont avérés corrects, ce qui signifie que les prévisions pour le second tour devraient être fiables, annonçant une victoire écrasante de Macron face à Le Pen à hauteur de 62%. En outre, le spectre d’un duel entre Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon a été évité, ce qui réduit considérablement les risques de voir un Frexit se produire. Emmanuel Macron, comme je le mentionne dans mon précédent article « La France dans les isoloirs », est clairement européiste et lie le destin de la France à une Union Européenne renforcée. L’euro s’est envolé suite aux élections, l’EUR/USD et l’EUR/CHF atteignant leur plus haut taux de change depuis plusieurs semaines. L’indice français CAC 40 a fait un rebond encore plus important, avec une augmentation de 4% par rapport à vendredi. Le soulagement est omniprésent, et il s’explique par le fait que Marine Le Pen ne possède pas d’électorat caché qui pourrait faire pencher le résultat final en sa faveur.

En outre, une victoire d’Emmanuel Macron libèrerait la voie vers une normalisation de la politique de la BCE. Si l’Allemagne en automne et l’Italie par la suite prennent l’exemple de la France et des Pays-bas lors des prochaines élections, et parviennent à garder sous contrôle la gauche radicale et l’extrême droite du pays, le BCE pourrait s’éloigner relativement rapidement de la politique du taux directeur à zéro et du programme d’assouplissement quantitatif.

Ceci pourrait être une bonne nouvelle pour la BNS, qui subit une très forte pression depuis le début de la crise financière et bancaire de 2008.

Cependant, malgré l’euphorie actuelle, le risque d’une victoire surprise de Marine Le Pen au second tour subsiste – il suffit de se souvenir de l’imprévisibilité des électeurs lors du Brexit et des élections américaines.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.