2017 sera encore une année pleine de défis pour la BNS

Dans quelques jours, nous approcherons du 2nd anniversaire du choc du franc suisse, mais les personnes convaincues que la situation s’est depuis améliorée pour la BNS se trompent.

Schweizerische_Nationalbank_Bern
BNS

La suppression du plafond n’améliore pas vraiment la situation pour la BNS

Le 25 janvier 2015, la BNS décidait subitement et sans préavis de supprimer le plafond du taux de change d’1,20 CHF pour 1 EUR établi depuis 2011. Cette démarche a prouvé que la Banque national suisse (BNS) subissait une énorme pression. Les interventions sur le marché des changes n’ont fait qu’augmenter ses réserves et la BNS ne semblait plus à même de faire face à la pression des marchés. Mises à part de nouvelles interventions cachées sur le marché des changes, la BNS semble avoir déjà joué ses meilleures cartes. Une nouvelle baisse des taux ne semble plus être une option réaliste compte tenu de l’impact que cela aurait sur les banques et les caisses de retraite.

Les développements au sein de la zone euro sont un lourd fardeau

En outre, la zone euro n’est pas en mesure de se défaire constamment des conséquences de la crise financière et force donc la BCE à assouplir sans cesse sans propre politique monétaire, ce qui constitue une menace pour la BNS. Si la situation économique au sein de la zone euro ne s’améliore pas, la BNS aura beaucoup de mal à suivre avec la même intensité le rythme imposé par la BCE.

Les réserves de change augmentent de manière soutenue

Depuis la suppression du plafond du franc suisse, les réserves de change ont continué à augmenter avec la même intensité qu’auparavant et on récemment atteint un niveau record de 650 milliards de francs suisse (pour vous donner une idée, avant le déclenchement de la crise financière de 2008, les réserves de change étaient maintenues en-dessous de 50 milliards de francs). Outre les risques économiques dans la zone euro, certains risques politiques peuvent également avoir un impact sur l’euro cette année.

Le plafond non officiel sera de nouveau abaissé

En 2016, la BNS avait abaissé de nouveau le plafond non officiel, qui semble actuellement fixé à 1,07 EUR/CHF. Cependant, une nouvelle appréciation du franc suisse en 2017 semble probable et nous devrions donc connaître une nouvelle baisse du plafond tout d’abord à 1,06 puis par la suite à 1,05 EUR/CHF.

La BNS est toujours à la merci de la BCE.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.