Les incertitudes liées au Brexit reprennent le dessus

L’indice parisien poursuit sa baisse à la mi-séance. À 12h00, le CAC 40 diminue de -1,64 % à 4095,13 points, dans des volumes de 1,125 milliard d’euros.

Les incertitudes liées au Brexit reprennent le dessus

Les autres places européennes sont aussi en baisse. Le FTSE 100 londonien se déprécie de -0,27%. Le DAX 30 perd -1,66 % et l’Eurostoxx 50 recule de -1,55%.

Dans une conjoncture économique mondiale déjà fragilisée, les interrogations sur l’ampleur des conséquences de la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne semblent refaire surface sur les marchés. Le retour sur des valeurs refuges se confirme avec le renforcement du yen et de nouveaux plus bas historiques pour le rendement des emprunts américains, allemands et britanniques à 10 ans. Au niveau européen, les 19 indices sectoriels Stoxx 600 reculent.

Du côté des places boursières asiatiques, l’indice Nikkei 225 a perdu -1,85% et le Hang Seng Index de la Bourse de Hong Kong a diminué de -1,23%. Seul le Shanghai Composite s’est apprécié  avec +0,36 %.

Les cours du pétrole continuent leur baisse à la mi-séance. Le Brent se déprécie de -1,22 % à 47,59$ et le WTI perd -1,20 % à 46,29$. L’euro baisse face au dollar avec -0,22% à 1,1052$.

La livre recule de nouveau à la mi-séance, en laissant -0,61% face au billet vert, à 1,2940$.

Concernant les statistiques du jour, ce matin, les commandes à l’industrie en Allemagne sont ressorties stables pour le mois de mai tandis que le consensus tablait sur une hausse de +1,0% (Bloomberg). À 9h00, la production industrielle en Espagne est parue à +1% pour mai en rythme mensuel.

Cet après-midi, nous attendrons à 13h00 les demandes de prêts immobiliers MBA aux États-Unis précédemment en repli de -2,6%. À 14h30 sera publiée la balance commerciale des États-Unis (consensus Bloomberg à -40 Mds $). À 16h00 paraîtra l’indice ISM non-manufacturier, attendu à 53,3 (Bloomberg). Ce soir, nous aurons à 20h00 les minutes de la FED (compte-rendu de la réunion du FOMC). 

Côté actions, toutes les valeurs de l’indice parisien sont dans le rouge à la mi-séance. On retrouve en première position du podium Peugeot, qui perd -3,48% à 10,25€, ensuite Renault, qui se déprécie de -3,26% à 64,38€. Enfin, Air Liquide baisse de -3,19% à 90,52€.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.