Le BREXIT, l'EUR/CHF...Que faire maintenant ?

bg_boe_1503999

Les évolutions de la situation sont difficiles à anticiper et cette absence de visibilité est la raison pour laquelle les marchés devraient rester très volatils et imprévisibles au cours des prochains mois.

Les aspects politiques vont éclipser les fondamentaux, car le Royaume-Uni et l'Union européenne vont entrer dans des négociations longues et complexes. Les britanniques aimeraient encore accéder aux marchés européens, mais ils souhaitent garder le contrôle sur les flux migratoires tandis que, pour l'Union européenne, la libre circulation des individus est un pré-requis à l'accès au marché unique. Contrairement à la Grèce, la solidité de l'économie de la Grande-Bretagne lui donne un pouvoir de négociation. D'un autre côté, l'Union européenne souhaite éviter tout risque de contagion et elle n'est pas disposée à faire des concessions.

Le cadre politique incertain devrait rendre les investisseurs encore plus frileux. Il est également possible que les entreprises choisissent de retarder leurs projets, recrutements ou investissements, ce qui n'augure rien de bon pour la croissance. Toutefois, ce type de marchés fournira aussi des opportunités. Les situations à risques de pertes extrêmes telles que le Brexit, créent des crises de liquidités, provoquant des ventes massives de tous types d'actions, y compris celles présentant des fondamentaux sains. Il est donc essentiel de rester liquide pour profiter du moment où les fondamentaux entreront à nouveau dans la course. Pour l'instant, mieux vaut se fier aux graphiques qui indiquent un biais clairement baissier. La stratégie à adopter est donc de vendre les replis.

Et l'EUR/CHF ?

La demande élevée de franc suisse va se maintenir en raison de la faible propension au risque des investisseurs. Les prévisions de faible inflation pourraient être encore abaissées et saper l'impact des taux d'intérêt négatif sur le franc.. Par ailleurs, l'euro est susceptible de connaître de fortes fluctuations en fonction du déroulement des négociations. La crainte de nouveaux référendums dans d'autres pays pourrait accroître rapidement les ventes.

Cela dit, malgré les ventes massives de vendredi, la BNS a réussi, contre toutes attentes, à maintenir globalement la stabilité de l'EUR/CHF, preuve d'une puissance de tir non négligeable.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.