Allons-nous vers une hausse de fin d'année après la Fed ?

Les marchés boursiers ont clôturé une deuxième semaine dans le rouge avec le DAX, le SMI et le SP500 en baisse de 10%, 7% et 4% respectivement en ce début de mois de Décembre.

Après la BCE décevante, les investisseurs sont nerveux à l’approche de la réunion de la Fed qui haussera très probablement son taux d’intérêt pour la première fois en 9 ans. L’attention se tournera surtout sur la prochaine étape de la Fed, et donc le rythme des prochaines hausses.

Toutefois il n’y a pas de raison de voire la Reserve Fédéral trop agressive, au contraire celle-ci a tendance à utiliser un ton conciliant lorsque la volatilité des marchés augmente. Le VIX a augmenté de 64,7% au cours de la semaine dernière de 15 à 24,39. En outre, le pétrole et le Yuan au plus bas depuis 2008 et 2011 respectivement, mettent tous les deux davantage de pression sur l’inflation. Ainsi, la Fed n'a aucun intérêt de voir sa monnaie monter trop vite. On peut donc s’attendre à ce que le billet vert continue à s’affaiblir mais que les marchés boursier finissent l’année en beauté.

Au cours des 30 dernières années, le DAX a pris en moyenne  3% entre le 18 Décembre et le 6  Janvier. Techniquement, le DAX a retracé 61,8% du mouvement de hausse d’octobre et novembre et un rebond semble dans les cordes (Voir graphique). 

DAX

Le SP500 a trouvé un support acheteur proche du niveau psychologique de 2000, sur lequel il a violemment rebondi de plus de 40 points.

SP500

Quant au SMI, qui évolue en tendance horizontale a rebondi, au bas du range à 8353 et pourrai se diriger vers le faut de la fourchette à 9000, puis 9500 en cas de cassure.

SMI

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.