Wall Street termine en forte hausse vendredi

La Bourse de Paris progresse de 1,75% à 4 797,35 points dans un volume d'1 milliard d’euros.

Les marchés se reprennent dans le sillage de Wall Street

L’indice parisien se reprend après avoir enregistré une baisse de plus de 4% la semaine dernière  suite aux déclarations de Mario Draghi. Ce rebond s’effectue après la bonne tenue de Wall Street vendredi dernier qui progresse de près de 2%.

Ailleurs en Europe, le Dax prend 2,11%, le Footsie Londonien progresse de 0,45%, et l’Eurostoxx 50  grimpe de 1,83%.

Du point de vue macroéconomique, le rapport mensuel de l’emploi américain est ressorti supérieur aux attentes, reflétant une économie solide qui pourrait faire face à un relèvement des taux de la Fed.

Alors que la majorité des intervenants tablent sur un resserrement monétaire dès la semaine prochaine, les spéculations se font désormais autour du calendrier des prochains relèvements. Le S&P 500 clôturait la séance dernière en hausse de 2,05%.

Par ailleurs, les membres de l’Opep, qui se sont réunis vendredi dernier, ont décidé de maintenir leurs rythmes de production malgré la surabondance de l’offre de pétrole. De ce fait, le marché qui anticipait l’inverse a freiné le rebond du Brent suite à cette information. Les cours affichaient un repli de 0,58% à 42,75€ à la mi-séance.

Du côté des statistiques, la production industrielle allemande pour le mois d’octobre a progressé de 0,2% contre une hausse de 0,8% attendue par le consensus.

Outre-Atlantique, aucun indicateur important n’est attendu dans l’après-midi.

Du côté des valeurs, Airbus group progresse de 3,75% à 66,41 euros, bénéficiant du communiqué de l’Opep et de la baisse de l’euro face au dollar.

CGG plonge de 8,35% à 2,74 euros après avoir annoncé un projet d’augmentation de capital de 350 millions d’euros.

Renault gagne 2,58% à 95,25 euros. Emmanuel Macron a déclaré l’intention de l’Etat à faire des concessions sur ses droits de vote pour les aspects non stratégiques.

Enfin, Arcelor Mittal recule de 2,44% à 3,88 euros, pénalisé par un abaissement de recommandation de « achat » à « conserver » par HSBC.

Sur le marché des devises, la parité eurodollar se déprécie de 0,62% à 1,0816$.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.