Début de semaine en territoire positif

L’indice phare de la Bourse de Paris a terminé en légère hausse (+0,41% à 4.936,18 points), dans un volume d'échanges modéré de 3,4 milliards d'euros dans une séance peu animée.

Nouvelle hausse des marchés

Après avoir démarré à l'équilibre, la cote parisienne a hésité sur la tendance à suivre, creusant légèrement ses pertes avant de regagner du terrain en fin de séance.

Parmi les autres marchés européens, Francfort a terminé stable, Londres gagnant pour sa part 0,34%. Par ailleurs, l'Eurostoxx 50 a fini en hausse de 0,24%.

Hier, les investisseurs ont eu peu d'éléments à se mettre sous la dent à l'occasion en raison de la maigreur de l’agenda du jour, hormis le nouveau recul des commandes industrielles aux Etats-Unis en septembre, conforme aux prévisions des analystes.

La banque centrale américaine (Fed) s'appuie en partie sur les indicateurs économiques, en particulier concernant l'emploi, pour orienter sa politique monétaire.

Les marchés sont donc à la recherche de tout indice pouvant les mettre sur la voie d'une éventuelle hausse des taux d'ici à la fin de l'année.

Outre-Atlantique, Wall Street a de nouveau légèrement monté mardi, un regain des secteurs de l'énergie et de la consommation lui permettant de garder de l'allant malgré une actualité macroéconomique limitée: le Dow Jones a pris 0,5% à 17.918,15 points, le Nasdaq a progressé de 0,35% à 5.145,13 points et l'indice S&P 500 a avancé de 0,27% à 2.109,79 points.

Sur le terrain des valeurs, Klépierre a chuté de 3,50% à 41,50 euros, souffrant de l'annonce du désengagement complet de la banque BNP Paribas (-0,07% à 55,31 euros) qui va solder sa participation de 6,5%.

Engie n'a pas profité (-0,46% à 16,15 euros) de la signature de deux accords "majeurs" avec les groupes chinois China Huaneng et Beijing Enterprise.

Coface a gagné 6,39% à 8,10 euros malgré un bénéfice net en baisse de 4,4% sur les neuf premiers mois de 2015, à 98,3 millions d'euros, le marché accueillant favorablement l'annonce d'un plan de réduction des coûts.

Le marché a par ailleurs été tiré vers le haut par le secteur pétrolier et parapétrolier, Total ayant pris 3,63% à 46,24 euros et Technip 4,64% à 49,49 euros.

Sur le marché des changes, l’euro baissait face au dollar. Vers 23H00 à Paris, la monnaie unique européenne valait 1,0959 dollar, contre 1,1014 dollar lundi vers la même heure.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.