Les marchés calent dans l’attente de la BCE jeudi

L’indice phare de la Bourse de Paris (CAC 40) a terminé en baisse mardi (-0,64% à 4.673,81 points), dans un volume d'échanges très faible pour un mardi à 2,9 milliards d'euros.

Les marchés calent dans l’attente de la BCE jeudi

Le marché parisien a ouvert proche de l'équilibre, avant de décrocher nettement dans la matinée, alors que Wall Street connaissait un début de séance poussif.

Les investisseurs attendent avec impatience la réunion de la Banque centrale européenne (BCE) jeudi, en espérant que son président Mario Draghi tiendra un discours avec une tonalité accommodante et laissera la porte ouverte à un renforcement de son programme de rachats d'actifs.

Le gouverneur de la Banque de France Christian Noyer a de son côté jugé non nécessaire de changer le calibrage du programme de rachat de dette mais quelques jours plus tôt son collègue autrichien Ewald Nowotny avait induit le contraire en admettant que la BCE était "clairement en train de manquer (son) objectif" d'inflation.

Du coté des statistique aux Etats-Unis, les mises en chantier, qui ont affiché un rebond inattendu en septembre, représentent une bonne surprise, un peu assombrie toutefois par le recul des permis de construire, dont le nombre a baissé contre toute attente.

Dans ces conditions, la Bourse de New York a terminé la séance en léger recul mardi: le Dow Jones a reculé de 0,08%, le Nasdaq de 0,50% et l'indice S&P 500 a reculé de 0,14% à 2.030,77 points.

Côté valeurs, Saint-Gobain a été pénalisé (-3,32% à 37,08 euros) par l'abaissement de sa recommandation par UBS.

Crédit Agricole a perdu 0,99% à 11,05 euros alors que la banque française Crédit Agricole a accepté de payer 800 millions de dollars aux autorités américaines pour clore les enquêtes de régulateurs sur des violations d'embargo contre l'Iran et le Soudan, selon une source proche du dossier.

Soitec a pris 5,19% à 0,81 euro, soutenu par un "bon" deuxième trimestre de son exercice 2015-206, entamé en avril, après son retrait du marché du solaire.

Sartorius Stedim Biotech a bondi (+5,94% à 298,80 euros), dynamisé par le nouveau relèvement de ses objectifs pour l'année en cours.

Outre-Atlantique, le géant centenaire de l'informatique IBM a annoncé le quatorzième recul d'affilée de son chiffre d'affaires trimestriel et a abaissé ses prévisions, ce qui a été lourdement sanctionné par le marché: le titre a perdu 5,75% à 140,64 dollars.

Verizon  a pris 1,2% après avoir annoncé une hausse de 5% de son chiffre d'affaires trimestriel. Le premier opérateur mobile américain a dit viser une hausse de 3% au moins de son chiffre d'affaires annuel.

Sur le marché  des changes, l'euro bénéficiait mardi d'un accès de prudence à l'approche d'une réunion de la Banque centrale européenne. Vers 23h00 à Paris, la monnaie unique européenne valait 1,1346 dollar, contre 1,1322 dollar lundi à la même heure.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.