Bilan du mois de septembre 2015

cac 40 - IG

Du côté des indices boursiers internationaux

Après deux mois de correction sur fond de ralentissement économique des pays émergents et crainte de voir la Réserve Fédérale relever ses taux, les marchés actions sont repartis à la hausse. L'institution américaine a opté pour un statu quo, tout comme la Banque Centrale Européenne. Le président de cette dernière, Mario Draghi, a toutefois rassuré les investisseurs en indiquant que la BCE se tenait prête à faire le nécessaire pour de nouveau soutenir l'activité économique de la zone euro, pour notamment atteindre ses objectifs de moyen terme s'agissant du taux d'inflation.

Les meilleures performances étaient ainsi enregistrées par le DAX 30 allemand (+12,3%), l'EuroStoxx 50 européen (+10,2%) et le CAC 40 français (+9,9%). A Wall Street, le Nasdaq Composite (+9,4%) et le S&P 500 (+8,3%) profitaient pour leur part des nouveaux plus hauts historiques des poids lourds de la nouvelle économie que sont Amazon, Facebook et Microsoft.

Bilan du mois d'octobre 2015

Du côté des indices sectoriels européens et des valeurs françaises

Au niveau sectoriel, l'automobile (+17,9%) a repris des couleurs après avoir abandonné -30% au cours des six derniers mois. Les acteurs français de ce domaine se distinguaient d'ailleurs, à l'instar de Renault (+34%), Peugeot (+19%) et Valeo (+16,5%).

Les investisseurs sont également revenus sur les valeurs liées aux matières premières, fortement affectées par le contexte macro-économique depuis le début de l'année. Les ressources de bases (+12,6%) et l'énergie (+11,7%)  ont ainsi battu la technologie (+10,8%) et l'assurance (+10,4%). En fin de tableau, les valeurs bancaires (+4%) étaient à la traîne, tout commes les médias (+4,3%), Publicis (-0,1%) étant d'ailleurs la seule action du CAC 40 a enregsitré une performance mensuelle négative.

1510secteurs

Du côté des statistiques macroéconomiques

Aux Etats-Unis, les derniers indicateurs économiques relatifs à l'activité se sont révélés décevants, notamment dans le secteur manufacturier, puisque l'indice ISM de ce secteur a marqué un plus bas de deux ans à 50,2 points.

Son équivalent dans les services a lui aussi cédé du terrain à 56,9 points, mais sa tendance de fond reste néanmoins moins dégradée.

1510ISM

S'agissant du marché de l'emploi, le rythme de créations est resté décevant, avec seulement 136 000 en août et 142 000 en septembre contre 220 000 en moyenne depuis le début de l'année.

Le taux de chômage est pour sa part resté inchangé à 5,1%. Le Département du Travail communiquera les chiffres relatifs au mois d'octobre ce vendredi 6 novembre à 14h30; les économistes interrogés tablent sur 179 000 postes créés.

1510emploi US

Au sein de la zone euro, les indicateurs de confiance calculés par la Commission Européenne conservent une tendance positive. Le sentiment économique a enregistré un nouveau plus haut depuis février 2011 à 105,9 points, tout comme le climat des affaires d'ailleurs.

Alors que l'on aurait pu craindre quelques turbulences suite au scandale Volkswagen, les acteurs économiques conservent le moral, et les récents propos de Mario Draghi pourraient en outre venir conforter cette dynamique.

1510confiance

S'agissant de l'activité économique, les indicateurs restent en revanche poussifs, puisque les indices PMI continuent d'évoluer sur les mêmes niveaux depuis maintenant six mois.

Le taux de chômage continue en revanche de diminuer, Eurostat ayant indiqué que celui s'était élevé à 10,8% en septembre, soit son plus bas niveau depuis janvier 2012. La France en a elle aussi profité avec un recul de 23 800 chômeurs en septembre.

1510PMI

Du côté des devises et des matières premières

Sur le marché des devises, les décisions de politique monétaire et les discours ont incité les cambistes à se désengager de la monnaie unique européenne (-1,5% à 1,10$) au profit du dollar américain, ce dernier s'étant également apprécié face au franc suisse (+1,40%) et au yen (+0,60%) mais déprécié de 2% face à la livre sterling. Du côté des matières premières, le sucre (+12,7%) enregistrait la plus forte hausse devant le platine (+8,8%) et l'argent (+7%).

L'or (+2,4% à 1142$) et le pétrole brent (+1,5% à 49,6$) s'appréciaient plus modérément quant à eux. 

Conclusion

Si la conjoncture macro-économique reste relativement incertaine, force est de constater que le mouvement des marchés traduit la confiance des intervenants. L'absence de relèvement de taux de la part de la FED, et le discours volontaire de la BCE ont incité les intervenants à accroître leur exposition sur les actions.

Les indices sont toutefois dans des situations délicates, incitant à rester prudent pour le moment. Compte tenu de ce contexte et de l'absence de visibilité, des opérations ciblées sur des mouvements de faible ampleur et de courte durée d'exposition sont selon nous à privilégier.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.