Recul des places financières, en raison des incertitudes entourant la FED

L’indice phare de la Bourse de Paris a fait perdu du terrain vendredi (-1,04% à 4.548,72 points) dans un volume d'échanges moyen de 3 milliards d'euros.

Les marchés terminent la semaine en ordre dispersé

Sur les autres places européennes, la Bourse de Francfort a perdu 0,85% et celle de Londres 0,62%. Par ailleurs l'Eurostoxx a reculé de 1,03%.

Après un timide rebond à l'ouverture, la cote parisienne a rapidement changé d'orientation, les investisseurs préférant éviter les initiatives avant la réunion de la Fed.

Coté statistique macroéconomique, les prix à la production pour août aux États-Unis sont restés stables, alors que les analystes attendaient un léger retrait, tandis que le moral des ménages (indice de l'Université du Michigan) a déçu avec une nette baisse en septembre.

L'aversion pour le risque est palpable sur les marchés, et les investisseurs se tournent vers la réunion tant attendue de la Fed la semaine prochaine.

Cette réunion qui se tient les 16 et 17 septembre sera suivie de près par les marchés puisque la banque centrale américaine pourrait en profiter pour relever ses taux, après des années de politique monétaire très favorable aux investisseurs.

Le marché semble dans le même temps un peu plus serein concernant la Chine, alors que les indices chinois connaissent encore une grande volatilité face à des indicateurs mitigés.

De son, côté Wall Street a fini la séance une nouvelle fois en hausse vendredi: le Dow Jones a pris 0,63%, le Nasdaq de 0,54% l'indice élargi S&P 500 a progressé de 0,45% à 1.961,05 points.

Parmi les valeurs, Alcatel-Lucent a perdu 0,99% à 3,09 euros après avoir décidé de baisser de près de moitié les primes versées à son ex-patron, Michel Combes, ramenées d'environ 14 millions d'euros sur trois ans à 7,9 millions au terme de plusieurs jours de polémiques, et sous la pression combinée du patronat, de l'AMF et du gouvernement.

Zodiac Aerospace a été soutenu (+2,10% à 28,18 euros) par une note de la banque UBS, tout comme PSA Peugeot Citroën (+0,10% à 15,67 euros) par Goldman Sachs et Mersen (+4,08% à 19,15 euros) par Oddo.

HiMedia s'est effondré (-22,89% à 6,13 euros) après avoir abandonné ses objectifs annuels et enregistré une perte nette de 31,8 millions d'euros au premier semestre.

Edenred a perdu 5,28% à 15,97 euros. Le conseil d'administration du groupe, maison mère de Ticket Restaurant, a désigné son nouveau PDG en la personne de Bertrand Dumazy, jusqu'ici à la tête de Cromology (ex-Materis Paints).

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.