L'Europe baisse tandis que Wall Street a connu une séance de fort rebond

La Bourse de Paris a terminé en nette baisse mercredi (-1,40% à 4.501,05 points), dans un volume d'échanges étoffé de 5,5 milliards d'euros après s'être montrée très hésitante tout au long de la séance en raison des incertitudes persistantes sur la Chine.

L'Europe baisse tandis que Wall Street a connu une séance de fort rebond

Parmi les autres marchés européens, Francfort a lâché 1,29% et Londres 1,68%. Par ailleurs, l'Eurostoxx 50 a perdu 1,47%.

Les doutes restent grands sur la Chine et malgré les nouvelles mesures de relance la Bourse de Shanghai a terminé en baisse de 1,27%, ne parvenant pas à rebondir après deux jours de dégringolade.

Les marchés ont semblé toutefois revenir à plus de mesure, alors que leur récente baisse apparaît exagérée au regard des fondamentaux.

Les marchés ont continué par ailleurs à s'interroger sur les intentions de la banque centrale américaine (Fed) concernant une hausse des taux, dans l'environnement actuel.

Le président de la Réserve fédérale de New York, William Dudley, a d'ailleurs affirmé que le besoin de relever les taux d'intérêt américains dès septembre lui apparaissait "moins impérieux" qu'il y a quelques mois.

Aux Etats-Unis, la Bourse de New York a terminé la séance en très forte hausse, les investisseurs osant clairement rebondir deux jours après une panique boursière mondiale provoquée par des inquiétudes sur les risques liés au ralentissement économique chinois.

L’indice Dow Jones a pris 3,95%, soit 619,07 points, à 16.285,51 points. En points, c'est la troisième plus forte hausse de l'histoire du Dow Jones, et la plus importante depuis l'automne 2008.

Le Nasdaq, à dominante technologique, s'est envolé de 4,24% à 4.697,54 points, et l'indice élargi S&P 500 a gagné 3,90% à 1.940,51 points.

Parmi les valeurs, les parapétrolières ont rebondi, soutenues par l'annonce dans le secteur de l'acquisition par le franco-américain Schlumberger de son concurrent américain Cameron, une transaction d'une valeur de 14,8 milliards de dollars (environ 12,9 milliards d'euros).

CGG a pris 9,82% à 3,98 euros, Vallourec 4,82% à 11,52 euros, Technip 1,58% à 45,58 euros et Maurel et Prom 1,43% à 4,34 euros.

En revanche, plusieurs poids lourds de la cote ont pesé sur le marché parisien, à l'image de Total (-3,56% à 37,71 euros), L'Oréal (-2,85% à 148,45 euros), Sanofi (-1,90% à 85,00 euros), et Schneider Electric (-2,19% à 54,12 euros).

Les valeurs industrielles ont souffert, comme Arcelor Mittal (-3,41% à 6,68 euros) et Renault (-1,35% à 72,54 euros).

Edenred (-6,51% à 18,24 euros) a été pénalisé par un commentaire défavorable de la part des analystes de Morgan Stanley.

Sur le marché des changes, l'euro était en baisse hier abandonnant presque tous les gains de la tempête boursière du début de semaine.

Vers 23H00 à Paris, la monnaie unique européenne valait 1,1311 dollar contre 1,1519 dollar mardi vers la même heure.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.